Windfoil - Test Taaroa Sword WF

Swipe to the left
Windfoil - Test Taaroa Sword WF
1 octobre 2018 2051 Views

Depuis la sortie du Noé il y a 2 mois, nous savions ce dont Martin Turbil et son ingénieur étaient capables. Nous attendions donc avec beaucoup d'intérêt la version Freerace du foil TAAROA. Voici en avant première à la fois une présentation de la bête et un premier test express

Présentation

En matière de concept, nous étions tout à fait sur la même longueur d'onde avec Martin : le SWORD devait être une évolution logique du NOE, avec des éléments communs, et surtout la possibilité de passer de l'un à l'autre par des upgrades.

Le sword WF est donc un foil entièrement démontable, sur lequel on retrouve le même fuselage que le Noe.

Le mat est un modèle de 97cm issu du même moule que celui du Noe 97. Il est ici proposé dans une construction encore plus raide, qui fait appel à du carbone haut module M40J.

Le stab et l'aile sont cette fois entièrement nouveaux. Ces 2 éléments sont aussi fabriqués en M40J. Le stab est un modèle à Winglet, dont la fonction est de renforcer la stabilité en lacet. Le profil a été choisi pour apporter une forte déportance afin de mieux bloquer le foil en longitudinal à grande vitesse. L'aile est un modèle de 82cm à très fort allongement (corde de 11cm). Elle opte pour un tout nouveau profil issu des développements Kitefoil course.


On retrouve par ailleurs les détails communs avec le Noe, comme :

  • Le redan qui fait office de mini platine pour caler le foil dans le boitier (un peu comme sur le LK1, mais en moins volumineux)
  • Les renforts en aluminium noyés dans la structure des ailes et stab pour éviter que les vis n'abîment le carbone à la longue
  • Le système de réglage de Stab sans cale
  • Les filetages dans l'aluminium renforcés avec des hélicoils inoxydables, pour limiter la corrosion, et les risques de filetage foiré
  • Les trous de vis de talon ovalisés pour laisser une certaine latitude de positionnement
  • Des housses individuelles pour chaque demi stab et demi aile + 1 housse de mat permettant de protéger le foil monté sur la planche

En terme de finition, on est déjà d'un très bon niveau sur le prototype ... avec notamment des états de surface irréprochables. Sur la série, la précision des assemblages Mat / Fuselage , la profondeur d'anodisation du fuselage et le positionnement des vis de talon seront revus. Je précise également que le modèle de série aura un fuselage anodisé noir, et bien entendu des ailes et mats marqués.

Compte tenu de la fabrication full M40J et de la taille du mat, le tarif devrait tourner autour de 2400€ pour le modèle que nous avions en test.

Conditions de test

Pour ce premier test, nous avons profité d'un vent d'est à l'almanarre, entre 15 et 20 knt.

Flotteurs : Horue Airtime et Starboard Foil 144

Pour faire des comparaisons, nous avions également à disposition un Starboard GTS avec fuselage de 95, et un Noe 80

Sur l'eau

Décollage

Ce premier test ne me permettra pas d'évoquer les capacités dans le light, mais le décollage semble assez précoce tout de même. Comme pas mal de foils axés perf, il faut un minium de vitesse pour atteindre la vitesse critique de décollage ... bien plus qu'avec le Noe. Par contre, la très bonne glisse du Sword permet d'y arriver très vite. Je me languis de voir ce que cela donne avec moins de vent.

Pour juger de la portance d'un foil, on a l'habitude d'analyser son comportement dans les molles, ou lorsque l'on ouvre la voile pour faire chuter la puissance vélique. Avec le Sword, la portance et la glisse sont tellement impressionnantes que l'allonge est énorme. C'est d'ailleurs la première fois que je passe les airjibe aussi facilement !

Au décollage, on sent immédiatement un foil assez puissant avec une aile avant très porteuse ... mais dès les premiers mètres, c'est la sensation de glisse qui surprend le plus ! Nos références sur ce critère, qui étaient le Slingshot Ghost Wisper, et le Select Profoil F1 sont largement égalés, et le Sword se permet ainsi de faire mieux que le LK1.

Stabilité

Le stabilité latérale est forte, avec un équilibre très stable (qui ramène au centre). On est au dessus des foils comme les NP Alu, Zeeko, Starboard Alu, Alpine A1, Lk1, Envol ... à un niveau comparable avec les AFS 95, Starboard GTS, NP F4 ... et en dessous de la référence absolue du domaine : l'AFS 105

La stabilité longitudinale est plutôt dans la moyenne haute ... à équivalence avec les Starboard GTS, Alpine A1 ... plus stable (voir beaucoup plus) que les Vini, Lk1, NeilPryde Alu, Zeeko, Select F1 ... et un cran en dessous des AFS et Starboard Race. Sur ce critère, c'est la première fois que je ressent aussi clairement l'augmentation de la stabilité avec la vitesse : plus on va vite, plus le foil est stable : et c'est rassurant et très agréable. Une dernière précision importante sur ce critère : de plus en plus, nous testons des foils globalement très stables sur cet axe, mais présentant des réactions de rebond plus ou moins marquées (RRD, Alpine A1 etc.), liés à des fuselages (et stab) longs mais insuffisamment rigides. Cette fois, TAAROA arrive à proposer une bonne stabilité avec un fuselage relativement court et donc très rigide, sans aucun rebond.

La stabilité en lacet est excellente, avec en particulier aucune oscillation parasite. Sur ce point, il n'y avait jusque là qu'avec l'AFS 105 que nous avions ressenti une telle "propreté" dans la navigation. Ceci est la preuve d'une très grosse rigidité en torsion, associé à un stab très efficace.

Equilibre

En terme d'équilibre longitudinal, le Sword était légèrement pied avant sur nos 2 planches de test. En modifiant la position du stab (et donc son incidence), on a facilement modifié ceci pour l'adapter à notre gout. J'ai noté qu'au voisinage du minimum d'incidence, le réglage est extrêmement sensible : avec moins de 1mm de déplacement, les différences sont très sensibles .. il faudra donc être précis, mais cela veut aussi dire que le foil pourra s'adapter facilement aux préférences de chacun. Attention, le Sword WF est un foil puissant ... il sera donc indispensable de savoir utiliser ce réglage sans lequel il pourrait vite devenir très complexe dans le vent soutenu.

Cap

En terme de cap, le Sword n'est pas particulièrement impressionnant. Dans sa configuration actuelle (fuselage de 78cm ), on est sur un foil conçu pour une utilisation standard, et non pour faire du pur Up&Down comme les Starboard Race ou RRD 120. En comparaison avec le Starboard équipé de son fuselage de 95, on avait un peu moins d'appui, mais tout de même plus que dans la configuration Starboard GTS (fuselage de 75).

Vitesse

Pour finir, évoquons la vitesse, qui intéressera sans doute les clients potentiels de ce type de foil haut de gamme. Je prends toujours avec des pincettes ce type de mesure car elle dépend de beaucoup d'éléments. Par ailleurs, le pilote est probablement l'élément le plus influant sur le résultat ... je compare donc mes performances personnelles, réalisées toujours un peu de la même façon : sans se mettre dans le rouge, sans prendre de risques, et avec voile à 2 cambres de surface raisonnable (pas question d'être surtoilé en mode survie, avec une voile de course). Après ces précisions, notons que sur un plan d'eau parfaitement plat, j'ai réalisé (après avoir nettoyé la trace GPX qui donnait un point à 33 knt !?!)

  • V max 2s : 26.4Knt
  • V max 10s : 26.05Knt
  • V Max 500m : 25.02Knt

Si on rapporte ceci au fait que nous étions avec un aile de 82cm, c'est clairement l'un des foils les plus rapides que j'ai essayé à ce jour ... dans le même ordre d'idée que les F4 et AFS 105 !

Feeling général

En terme de feeling général (ce qui a pour moi le plus d'importance au final), le Sword WF m'est apparu comme un genre de compromis idéal entre réactivité, glisse et contrôle .. au service d'une navigation freerace. Malgré les très nombreux foils que j'ai testé à ce jour, j'ai vraiment pris énormément de plaisir cet après midi ... je n'ai qu'une envie : aller scruter le comportement de ce foil dans tous ces recoins. Si on devait ne retenir qu'une sensation qui caractérise le plus ce foil, ce serait évidemment la glisse, mais le contrôle vient juste derrière.

Bilan

Après ce premier test de 2 heures, le Sword WF m'a fait très forte impression. Même si il est nécessaire de pousser les tests dans d'autres conditions (plus grandes voiles, light Wind etc.), le Sword semble déjà être l'un des foils le plus complets et performants avec lesquels j'ai eu l'occasion de naviguer dans la catégorie FreeRace ! Même si TAAROA en est à son galop d'essai sur le Windfoil, ce coup d'essai semble déjà être un coup de maître.

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#Test, #2019, #WindFoil Posted in: Windfoil