Windfoil - Test Horue SWART

Swipe to the left
Windfoil - Test Horue SWART
23 août 2017 5541 Views

Après avoir testé les premières voiles dédiées au windfoil, dont les prototypes Horue Swart très prometteurs, nous étions impatients d'avoir en main une version définitives.

Conditions du test

Spot : Serre Ponçon

Flotteur Horue Eco

Foil Vini

Gréement : Swart 5.0 / mat Reptile Python 4m

Présentation

La Swart est une voile sans camber disponible de 1,5 à 5,5m2 par pas de 0,5m2. Sa conception est basée sur 3 objectifs : une optimisation du poids, un maximum de dynamisme et une grosse puissance pour décoller. La construction fait appel à un matériau tramé très léger type Pentex qui fait penser aux voiles des voiliers de course, à des anneaux en céramique, du spectra etc. pour arriver à un poids jamais rencontré jusqu'alors.

La voile est conçue autour des mats RDM python de la marque reptile. En dehors de leur légèreté, ces mats offrent une grosse dynamique très cohérente avec les objectifs de la voile.

Les SWART sont fabriquées en France, et ceci constitue une vraie exception dans notre petit monde.

Sur l'eau

Dès la prise en main (ne serait ce que lors de la mise à l'eau) la sensation de légèreté extrême est évidente ! C'est tout à fait étonnant pour une voile de 5,0 m². Elle est certainement moins lourde que bon nombre de 4 ou 4,5 !

Avant même de partir au planning, la swart développe une puissance très généreuse, que je comparerai sans problème à une 5,5 voir certaines 6m. Cela m'a permis de naviguer sereinement dans 15knt de vent avec mes 78kg.

Le pumping est extrêmement efficace pour une voile rotative. Le prototype avait annoncé la couleur, mais cette version définitive est juste incroyable en association avec le python 100. En fin de mouvement de pumping, on sent nettement la chute se refermer et propulser la voile en avant. Je n'avais jamais ressenti cet effet sur une voile rotative, et rarement avec une telle efficacité même sur une voile à camber. Je rêve que Teva arrive à reproduire ceci sur la SWART RS pour les grandes tailles.

Bref, le dynamisme de l’ensemble permet de décoller rapidement, si l’on sait être énergique. Il faut dire que la légèreté incroyable du gréement permet un pumping assez furieux sans y laisser toute son énergie.

Une fois en l'air, la navigation en mode freeride est extrêmement agréable grâce au poids plume. Bien sûr, la compacité de la voile ne la destine pas à équiper des ensembles basés sur des foils et boards axés slalom. De même, pas assez de taille de wish et de main arrière pour jouer sur des bords de près serré et de largue. Par contre, elle s'associera avec bonheur à des ensembles axés freeride (Viny, Tiny, Aeromod, Slingshot). Pour les afficionados des manoeuvres et autres 360, vous avez ici l'arme ultime, comme a pu nous le prouver Philippe.

Dans les molles, la voile a une tr!bonne allonge, mais ne pourra pas concurrencer bien sûr une voile à cambers. Si c'est un peu juste, il suffit de 3 mouvements de pumping pour relancer la vitesse.

Dans les rafales, le profil reste stable même quand on choque pour laisser passer les surventes. Le creux ne recule pas et la voile ne tire pas plus sur la main arrière. Pourtant, la voile est vivante et absolument pas bloquée.

Conclusion

Au final, on s'attachera moins aux performance qu'au feeling tout à fait exceptionnel. Il est difficile de décortiquer toutes les spécificités de la voile, mais avec un foil joueur comme le Horue Viny, l’ensemble fait merveille… C'est du pur plaisir ! Il sera réservé aux passionnés acceptant de s'offrir du vrai Made In France, avec la satisfaction de ne pas financer 4 intermédiaires, les transporteurs, la douane et le reste, mais au lieu de cela le travail manuel de l'un de nos artisans français.

Bon, Teiva, maintenant que tu nous prouvé ce que tu étais capable de faire sur une voile sans cam, on attend avec imaptience la V2 du proto de Swart RS en 7m !







Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil