Windfoil - Test Ailes Speed et Light wind pour TAAROA Noe

Swipe to the left
Windfoil - Test Ailes Speed et Light wind pour TAAROA Noe
14 janvier 2020 83 Views

Noe freerace aile 1000

Noe freerace aile 1000

En comparaison avec l'aile de 800 Freeride et surtout la 800 freerace, la 1000 décolle sans contest plus tôt. Elle permet surtout de supporter beaucoup plus de toile.

Lors de ce premier test réalisé dans un vent oscillant entre 6 et 9 knt, j'étais en 9m2 hyperglide 2 avec un plan d'eau déjà clapoteux. Très clairement, ce sont des conditions, il aurait été difficile de décoller avec la 800 freeride, et impossible avec la 800 freerace. Et une fois en l'air, la 1000 permet surtout d'y rester et de naviguer confortablement, sans être sur des oeufs.

Noe freerace aile 1000

Bien entendu, on se doutait du résultat, et on rejoins ce que l'on ressent avec une Starboard Millénium ou une Loke 1000 ... c'est à dire une aile qui porte beaucoup sans trop sacrifier la glisse, puisque l'on navigue autour de 17-18knt dans un vent de 7-8 knt. Il parait évident que dans sa plage d'utilisation standard (6-15 knt de vent), une telle aile a un potentiel de Vmax autour de 22-23knt pour un rideur standard. En terme de glisse, on est un ton en dessous d'une grande aile de race (type F4, Starboard, Phantom), mais très au dessus des gros modèles freeride (Fanatic, Loke, Etc.)

Noe freerace aile 1000

Si on se penche sur les différences de sensation avec la concurrence, la remarque qui saute aux yeux (ou plutôt aux jambes), c'est le contrôle de l'ensemble. Sur ces très grandes ailes, on a l'habitude de ressentir un peu plus de torsions ou d'élasticité sous les pieds vu les envergures. Ici, rien ne bronche, le foil est d'une rigidité incroyable, et malgré le clapôt du jour (plus de clapot que de vent dans la rade Nord de Marseille), on ne sens absoluement rien ! Assez bluffant sur ce point de vue.

Dans le mêmes conditions, je n'ai pas pu m'empêcher de comparer le Noe UHM / 1000 avec un foil d'une autre catégorie : un vrai foil de Race.

Noe freerace aile 1000

En l'occurence, j'ai utilisé l'un de nos foils de référence, à savoir le F4 race (aile de 1000, fuslage de 120). Dans ces conditions ultra light, le F4 décolle plus facilement (je n'ai pas dit plus tôt, mais avec moins d'énergie dépensée), et surtout cape beaucoup plus dès qu'on est en l'air. La différence est flagrante : là où je faisais du travers avec le Noe, je fais 15° de cap supplémentaire. En contre partie, je vais un poil plus vite avec le Noe dans ces mêmes conditions (0.2 knt) , et le fuslage court et très rigide du Noe n'a aucune élasticité, contrairement aux foils de race dont le porte à faux énorme de l'aile avant introduit fatalement un certain flou dans la conduite.

Noe freerace aile 1000

Fuselages prototypes

La deuxième partie de ce test concerne les prototypes de fuselage. Le premier est un 85+ titane, et le second un 95+ aluminium.

Fuselage titane

Cela fait un moment que nous attendions cette pièce. Soyons très clair, le principal et premier objectif de passer au titane est sa totale insensibilité à la corrosion. Comme ce matériau est par ailleurs plus rigide que l'aluminimum, nous voulions savoir si il avait une influance sur la navigation. Nous avons donc effectué 2 tests en passant alternativement du fuselage aluminium au titane et vis versa. 

 Bien évidement, les sensations sont analogues, mais nous avons effectivement ressenti une différence, qui est exactement assez fine, du même ton que lorsque nous sommes passé du mat carbone standard au mat UHM : le comportement est le même, mais on a la sensation d'une glisse plus propre et plus fluide, avec moins de perturbations. Plus les conditions sont compliquées (clapot), plus on ressent un côté plus serain avec le titane ... sans pour autant que le changement ne soit radical.

Fuselage Alulminium 95+

Ce prototype est issu d'une demande que j'ai fait pour acompagner l'aile de 1000. Le test a donc été fait dans des conditions de vents de 8 à 12knt en 9m2. Dans ces conditions, le fusleage de 95+ apporte un meilleur équilibre, et une position plus confortable dans le light car il est plus facile de s'appuyer sur le pied arrière. On gagne aussi quelques degrés au cap, sans pour autant s'approcher des purs foils de race (comparé au F4 race avec son fuselage de 120). Le bon point : on ne perd aucun point sur le terrain de la rigidité et du contrôle. 

Encore une fois, on est à 100% dans la philosophie du Noe 97 : un foil ultra facile, très rigide avec un contrôle impeccable, qui n'est pas là pour rivaliser avec un produit de course, mais qui propose ce qui se fait de mieux pour une utilisation sportive 100% plaisir. 

Conclusion

Comme on pouvait s'y attendre, la nouvelle aile 1000 Taaroa offre à la fois un décollage très précoce dans l'ultra light, une capacité à supporter des grosses voiles et une excellente glisse. Là où cette configuration nous surprend, c'est sur l'exceptionnelle rigidité de l'ensemble au regard de la portance offerte.

Le test prouve que cette option est parfaite pour ceux qui veulent naviguer dans des conditions marginales, sans chercher à faire un cap de fou ... mais aussi sans s'embêter avec la technicité et l'encombrement d'un foil de race.

Disponibilité au printemps. je vais voir avec Taaora pour le tarif que je publierai rapidement

Noe freerace aile 1000

Noe freerace aile 1000

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#Taaroa, #2020, #Aile Posted in: Windfoil