Windfoil - Test du Phantom IRIS F 2019

Swipe to the left
Windfoil - Test du Phantom IRIS F 2019
31 mars 2020 247 Views No comments

Conditions des tests

test phantom iris f

Le Jaï - 6 à 8 knt - Foil 144 Starboard - Voile Hyperglide 9m, fuselage 110, aile 950, aucune cale

Le Jaï - 8 à 12 knt - Horue Airtime - Voile Loft Skyblade 8m, fuselage 110, aile 950, aucune cale

La ciotat - 9 à 18 knt - Horue Airtime - Voile Phantom Iris X 5.8, fuselage 90, aile 850, cale de 0.6 sous le stab

test phantom iris f

Montage

Le montage se fait sans aucun problème. Les ajustement sont assez précis. Sur les modèle de série, l'assemblage mat fuselage se fait désormais sans jeux, et même en forçant un peu, ce qui est bon signe.

Iris F Phantom Iris F Phantom

Le foil nous a été fourni avec des cales de stab qui permettent de régler l'incidence de ce dernier. Je les ai essentiellement utilisé en mode "cale négative" pour retirer de la puissance au foil, c'est à dire épaisseur de la cale vers l'arrière.

En terme de qualité d'assemblage, notons aussi que les derniers modèles de série ont fait des nets progrès par rapport aux prototypes que nous avons eu par le passé.

Caractéristiques géométriques

  • Longueur du mat : 96cm
  • Longueur du fuselage : 90cm et 110cm
  • Poids total : 4.96 kg
  • Ailes : 850 et 950

Les tests sur l'eau

Nous avons eu l'occasion de tester plusieurs des prototypes, avec des vraies évolutions de l'un à l'autre. Ce test correspond au modèle de série fourni par Phantom en Octobre 2019

Décollage

L'IRIS F fait partie des foils qui décollent très tôt, d'abord parce que l'aile est plutôt imposante, mais aussi et surtout parce que qu'il a peu de trainée, et qu'il offre un appui conséquent sur le stab (fuselage long).
Attention toutefois, comme tous les foils qui utilisent des ailes à grand allongement (Sb pro race, loke 1000, AFS 105, Sword RS etc.), décoller dans le très light demande un peu de bagage technique car il faut générer de la vitesse, et continuer à accélérer même après de décollage pour atteindre une vitesse critique et ne plus retomber. Ce sont donc des foils avec lesquels on ne conseille pas de débuter la discipline.

En comparaison avec le SB 1000 et le F4 race 1000 qui sont nos références dans l'ultra light, la configuration IRIS F / 110 / 950 demande un peu plus de vitesse de déplacement pour accrocher la portance, mais une fois lancé, on a pratiquement les mêmes minis avec le config 110-950. Avec la config 90-850, on est assez proche de ce que proposent un Sb 95-800 ou un LK1 850 à condition de ne pas trop charger en toile (pour rester léger .. max 7,5m2).

Portance et réglage du stab

Dès que l'on a atteint la vitesse critique de vol, l'IRIS génère une portance assez franche. 

Sur la configuration 110-950 sans calage, l'appui est très pied avant. Il faut vraiment le poids de la 8 ou 9m2 pour garder l'aile dasn l'eau, en mettant un maximum d'appui dasn le wishbone. Pour retrouver un équilibre plus agréable, il ne faut pas hésiter à caler l'arrière du stab avec 0,6 à 1mm.

Sur la configuration 90-850, on est aussi en standard légèrement pied avant. Ca peut passer dans le vent léger, mais il rapidement nécessaire de caler avec au moins 0,6mm pour naviguer serainement dans 15 knt avec des voiles légères (6m2)

Caractères principaux

Dès les premiers mètres en l’air, deux caractères principaux apparaissent immédiatement :

Le premier, c’est une sensation de glisse assez fine et  plaisante … on rejoint un petit peu les sensations que l’on avait sur le Select, le sword et le F4 avec très peu de trainée dans le vent léger. Dans la configuration 90-850, on est même un cran au dessus de tous ces derniers : on a vraiment une sensation de pureté de la glisse sans aucun bruit ni aucune vibration. C'est difficile à décrire car on ne peut pas dire que les autres ne vibrent, mais la différence est pourtant flagrante.

Deuxième perception : une certaine souplesse de l’ensemble, qui se traduit par un comportement un peu élastique sous les pieds en lacet et roulis, et cela joue sur la sensation de sécurité en vol. Pour être plus précis, il faut objectivement différentier 2 situations.

Avec la configuration 90-850 dans du vent (en 5,8m2) avec avec un gabarit de moins de 80kg, cette gène a complètement disparue sur la dernière version qui nous a été fournie. On navigue tout à fait serain dans 20 knt et a des vitesses de plus de 25 knt. On profite alors tout à fait de la jolie qualité de glisse de ce foil.

Avec la configuration 110-950, en 8 ou 9m, les choses se gâtent nettement, et on sent alors que la rigidité en torsion du mat n'est plus suffisante au regard des efforts induits par les ailes et le fuselage. On retouve, en plus marqué, la sensation que l'on a détectée avec le prototype de fuselage 115++ Starboard lorsque nous l'avons testé avec le mat de 95. C'est une sensation de flottement autour de l'axe vertical du mat. Le flotteur se balade alors en lacet .. un peu comme si on arrivait pas à garder une ligne droite. Les fluctuations de vent amplifient ce phénomène, et cela crée également du roulis induit. Bref, une sensation de manque de contrôle désagrable où on se fait vite peur, même sans aller vite. Ca peut passer à la limite dans du très light avec un plan d'eau parfaitement plat, mais c'est un peu le combat dès que le clapot se lève, ou que le vent monte d'un cran.

Allures

Le foil accélère facilement, et atteint rapidement une vitesse moyenne très honorable sans forcer. Sur des allures travers, le foil devient rapidement puissant, et on sent bien que même avec la 850, il va falloir être très attentif si on compte faire monter le compteur. Il sera judicieux de tester l'aile de 550 car elle va sans doute beaucoup aider.

Lorsqu’on serre au près, l’appui général est très bon, il est très facile de remonter au vent tout en poussant sur les jambes. C’est clairement l’allure la plus agréable avec ce modèle. L'aptitude à remonter au vent est d'ailleurs très bonne, et on s'approche assez près de ce que l'on observe sur les modèles de race.

Lorsque l’on veut lâcher les chevaux, et abattre au largue, on sent que le potentiel est élevé avec cette géométrie, mais je n'ai pas fait de très gros scores car malgré la sensation de glisse très fine, le contrôle en léger retrait m'a poussé à rester raisonnable. Il est évident qu'avec une aile plus petite, on pourra profiter plus loin des possibilités de l'ensemble. 

Dans les trous d’air, l'Iris allonge assez loin, et surtout fait montre d’une sensation de glisse fine qui permet de les franchir avec facilité. Cette fois, la dynamique du mat est un atout et permet de pomper avec les pieds de façon efficace, même si l'aile présente un peu moins de portance que les modèles plus extrêmes comme la Starboard 1000, ou la Loke 1000.

Stabilité

La stabilité longitudinale est plutôt très bonne, comme souvent avec les longs fuselages. Dit autrement, c’est un foil qui est facile à stabiliser et avec lequel n'importe quel pratiquant gérera facilement l’assiette longitudinale.

En ce qui concerne la stabilité latérale et en lacet, c'est très honorable (un gros ton en dessous des modèles très raides comme les Iris R, F4, AFS, Noe; un ton en dessous du Starboard, et LK1 également; mais bien mieux que les RRD, Envol, ou autres Horue) dans la configuration 90-850, mais clairement insuffisant dans la configuration 110-950

Test Phantom IRIS F Foil

Etude technique

Compte tenu du comportement lors du test, nous voulions savoir d'où venait cette sensation d'élasticité qui nous génait dans le contrôle du foil. Après avoir mesuré le Phantom sous toutes les coutures, nous concluons que cela provient d'un net manque de rigidité en torsion du mat, au regard de la taille du fuselage.

En comparaison avec les nos autres foils référence, le Phantom est plutôt au dessus de la moyenne en ce qui concerne la rigidité en flexion du mat. Ce n'est pas le plus rigide (en gros 20% plus souple que le plus rigide), mais il est dans le peloton de tête sur ce critère.

En ce qui concerne la rigidité en torsion, par contre, il est clairement en retrait par rapport à nos références. Ceci explique parfaitement les sensations que nous avons eu avec le fuslage long et les grandes voiles.

Cela montre une fois de plus que la cohérence des choix est une composante primordiale. Ainsi, en choisissant de naviguer en finesse (petite aile, fuselage moins long, petite voile), on n'a plus besoin d'un mat ultra rigide pour garder du confort. Par contre, si on veut charger en toile, il devient nécessaire que tout le reste suive, et on a vite besoin de modèle ultra raides (donc chers) pour naviguer en toute quiétude.

Bilan

La sensation générale est celle d'un foil plutôt puissant (même en 850), avec une excellente glisse, plutôt optimisé pour les allures pointues (près). Dans la dernière version qui nous a été livré par Phantom, la rigidité en torsion a été retravaillée afin de proposer un foil très agréable en configuration 90-850 et en petite voile (magique avec la Iris X 5,8). Par contre, l'utilisation de ce modèle en grande voile avec la configuration 110-950 est réservée à mon avis à ceux qui aiment se faire peur  ;).

Les PLUS

  • Glisse
  • Allonge dans les moles
  • Perf dans le light

Les MOINS

  • Non adapté à l'utilisation de grandes voiles, ou de gros gabarits

Et après

Suit à pas mal d'essais, et de longues discsussions avec Phantom, il nous parait pertinent de conseiller ce Phantom F en configuration 90-850 pour les foileurs de gabarits léger et moyens (moins de 80kg) qui vont privilégier une navigation en finesse avec des petites voiles (grand max 7,5m2).

Pour apporter une réponse à ceux qui sont plus lourds, ou désirent utiliser des ailes plus porteuses (950) avec des grandes voiles (supérieure à 7,5m2), sans pour autant investir dans le très cher IRIS R, Phantom va propsoer prochainement un modèle IRIS X, qui sera basé sur un mat mixte T700 / M40J. Nous ne manquerons pas de vous présenter ce modèle dès que nous aurons l'occasion de le tester. 

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#Phantom, #Test, #2020 Posted in: Windfoil