Windfoil - Test du foil GA Mach 1 2019

Swipe to the left
Windfoil - Test du foil GA Mach 1 2019
3 juillet 2019 62 Views

Condition du test

1er test dans 15 -20knt avec Exocet Freefoil 112 AST et voile Duotone SuperHero 4.7, E type 5,4 et F-Tye 5.8

2e test dans 8-12 knt avec JP hydofoil 120 et F Type 5.8

3e test dans 8-12 knt avec Freefoil 132 et Flight 6.7

GA SAILS Mach 1 Foil carbone

Décollage 

Dès la prise en main du Mach 1, son caractère saute aux yeux : facilité et plaisir. Le décollage intervient avec très peu de vitesse, même pour un gabarit lourd. Et au contraire des foils axés performance, pas besoin d’accélérer une fois en l’air pour garder le vol:  dès qu’il a décollé, et même à basse vitesse, ça tient sans aucune instabilité. 

En comparaison avec les autres foils freeride du marché, la particularité du Mach1 est d’opposer assez peu de trainée dans la phase de décollage, au même titre que le Taaroa Noe que nous avons testé il y quelques mois. En cela, il demande par exemple moins de puissance vélique qu’un Starboard freeride alu, ou autre NP Glide. Dans la course au foil ui décole le plus tôt, c'est un élément très important.

La facilité de décollage est le point clé pour de nombreux foileurs, en particulier les débutants qui cherchent avant tout à pratiquer dans le light malgré une technique perfectible. Même si les programmes sont différents, un Mach 1 nécessitera par exemple moins de puissance vélique qu’un  LK1 / 1000, un Sélect PF1 ou un Vini XLW .. considérés pourtant par certains comme le "must have" pour voler dans le vent léger.

En vol

Une fois en l’air, le Mach 1 offre une très bonne stabilité latérale (aucun départ à la gîte) .. et ceci sans avoir besoin d’une planche très large, et quelque soit la force du vent. C’est la conséquence directe d’un ensemble mat + fuselage assez raide. On reste un cran en dessous du Taaroa Noe sur ce critère, mais bien supérieur à de très nombreux autres foils. 

Côté stabilité longitudinale, le Mach 1 est facile mais absolument pas bloqué comme les foils course ou des modèles comme les ASF et autres Alpine A1. Tant que l’on reste à des vitesses moyennes, les réactions sont douces et facile à gérer. Le dosage est très agréable car il est aussi très facile de corriger l’assiette lorsque l’on fait une erreur. Pour les pratiquants expérimentés, le Mach1 est ludique et homogène.

GA SAILS Mach 1 Foil carbone

Glisse et vitesse

En terme de vitesse, le Mach1 plafonne naturellement assez vite avec sa très grosse aile … tout au moins avec un gabarit léger à moyen, et une voile pas trop puissante. La vitesse s'auto-stabilise et ce comportement le rend très rassurant et agréable en mode balade .. même dans la houle formée. Si on essaye de le pousser au delà des 17-18 knt (en toilant plus), il devient alors très puissant sous le pied avant et moins agréable à gérer sur le plan longitudinal (plus vif). En clair, pour un gabarit de moins de 80kg, il est fait pour se balader à petite vitesse , et c’est un véritable régal dans ce cadre. On privilégiera des petites voiles pour rester dans ce cadre d’une utilisation freeride, et ça lui va a merveille. Avec une 5.4 à 5.8 dans 15 knt de vent, c’est le kiff. 

Les gros gabarits, qui vont écraser l’aile, pourront plus facilement utiliser le Mach1 jusqu’à 20-21 knt, en combinaison avec des voiles plus grosses. Ces derniers essentirons beaucoup moins la surpruissance de l'aile à vitesse soutenue, et pourront certainement étendre l'utilisation du mach 1 dans un esprit plus perf. 

Maniabilité

Côté maniabilité, on est servi : c’est ludique, et facile dans être nerveux ou difficile à conrôler … on se prend même au jeux de carver avec une simplicité déconcertante. Dans les molles, on peut s’amuser à pomper sur le foil, de façon très efficace. Il faut dire que les moles, il les passe comme une lettre à la poste .. certes pas vite, mais très efficacement. C’est sur ce passage des molles, et le ressenti général (plaisir) que le Mach1 creuse nettement l’écart avec des foils basés sur un mat aluminium raide (fanatic 2019, Zeeko amplifier, NP Flight Evo, NP Glide)

GA SAILS Mach 1 Foil carbone

Grace  à sa capacité à voler à très basse vitesse sans aucune instabilité, c’est un foil idéal pour apprendre le gibe en l’air. Je dois dire que même si je ne suis pas un expert dans ce domaine, j’ai rarement enchaîné autant de gibe sans touchette qu’avec ce Mach1.

GA SAILS Mach 1 Foil carbone

Bilan

Après 3 jours de test dans des conditions variées (de 8 à 20 knt), des gabarits divers, et à chaque fois avec des petites voiles (de 4.7 à 6.5), non avons tous pris plus de plaisir avec le GA que nous pensions. Je dirai même que c’est un véritable coup de coeur.

Sur de très nombreux points, le Mach1 se rapproche beaucoup du Noe Freeride (80 ou 97) : même décollage, même côté accessible, doux et ludique. Le mach1 va moins vite, est moins facile à gérer à à vitesse soutenue pour un léger, mais facilite encore plus le Gibe en l’air, et offre un passage de molles bluffant.

A l’extrême inverse d’un foil racing (que j’aime aussi), on est ici avec un produit plaisir, rassurant, qui ne fait pas peur car il ne va pas vite, ludique à souhait, et ultra accessible même pour un débutant.

Malgré son orientation freeride, ne pensez pas pour autant que c’est un produit destiné aux débutants. Après 4 ans de pratique, et un niveau technique plutôt avancé, je verrai bien ce modèle dans mon quitter aux côté d’un foil axé course, pour tous les jours où je préfère me balader en détente et souplesse avec une petite voile, plutôt que de mettre la poignée dans le coin.

Pour commander votre Mach1, c'est par là :)

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#GA Sails, #2019, #Test Posted in: Windfoil