Windfoil - Test de l'Exocet Freefoil 132 Carbone

Swipe to the left
Windfoil - Test de l'Exocet Freefoil 132 Carbone
6 mai 2019 107 Views

Conditions du test

Vent 10-20 knt Ouest / Nord-Ouest La Ciotat

Plan d'eau plat

Voile Iris X 5,8

Foils :  Taaroa Noe 97 Freerace et Starboard GT carbone

Montage

Aucun soucis particulier. Pour une fois, les vis de boitier sont tombées direct en face de celles du foil, donc pas besoin d'ovaliser les trous ... ça progresse chez Cobra ;)

Exocet Freefoil 132

Lors des manipulations pour la mise à l'eau, on a un flotteur qui se manipule facilement, et on ne ressent pas des 9,5 kg annoncés.

A l'eau

Lorsque l'on monte dessus, c'est très stable et équilibré. On a bien les 135L annoncés (au moins), mais sans avoir l'impression d'être sur un paquebot. Les manoeuvres sont aisées, et on garde les pieds bien au sec.

Le volume a l'arrière est conséquent, mais un peu moins que sur la RF. On va décoller avec le pied dans le strap avant, mais c'est un peu juste pour mettre également le pied dans le stap arrière avant de voler. Peu importe, la phase de décollage est assez courte, et avec le pont plat, déplacer le pied arrière pour chausser ensuite est un jeu d'enfant. Cette facilité est renforcée par le fait que le strap est peu excentré, donc facile à trouver avec le pied.

Décollage

Comme sur la RF, le décollage nécessite de rester travers voir légèreemnt abatu. Comme la planche est très courte, elle a tendance à vouloir lofer un peu. J'ai diminé cet effet en reculant le pied de mat (j'étais à 133 eu départ, mais fianlement, j'ai été plus à l'aise autour de 128 ou 130). Il est important de garder la planche dans la trajectoire si on veut décoller vite. Il faut donc être plus vigilant à ceci sur ces planches courtes que sur une Starboard 122 par exemple. En contre partie, il est plus facile de faire poper la planche (la faire décoller d'un coup par un petit appui bref sur le pied arrière) dès que l'on a un peu de vitesse. 

Grosse différence avec la RF, la freefoil accélère très facilement avant le décollage, et pas besoin d'une puissance de fou : 3 coups de pumping et ça accélère tout seul. On retourve un peu ce que l'on avait sur la JP 135, en encore plus marqué ici ... et pourtant, la planche fait un bon 86cm de large. En tout cas, cela va plaire à tous ceux qui ne veulent pas utiliser de grosses voiles.

Vous me direz, jusque là, on avait déjà ça avec la JP, voir avec encore plus avec des planches comme les Tiny Horue ... alors qu'est ce qu'apporte la Freefoil par rapport à ces flotteurs qui sont sur le marché depuis quelques saisons déjà ??? On y vient ;)

Exocet Freefoil 132

Contrôle

Eh oui, le 2e effet kisscooll (comme dirait la pub), c'est le contrôle latéral qu'apporte la Freefoil en l'air. Et pour le coup, on retrouve des grosses similitudes avec la RF. Le pont plat offre un appui ultra facile et très solide .. au point que l'on oublie vite le côté un peu pincé de la planche sur l'arrière. Avec cet arrière à la Horue, et des straps très centrés, je m'attendais à une planche très typée freeride , et limitée à des mats de foils courts, mais j'ai été surpris de m'être complètement trompé. Comme quoi, on se fait des fois des idées un peu trop rapidement.

Dans les faits, j'ai testé la Freefoil avec un mat de 85, puis de 95 et enfin de 97 ... et bien aucun problème : elle gère, cette petite Freefoil. Même avec le 97, aucune instabilité latérale, et pas de sensation de ne pas contrôler le foil. Au contraire, on est serain et on se prend vite au jeu de la contre gîte ... dans une facilité déconcertante.

Côté équilibre longitudinal, la Freefoil est très ludique comme souvent avec les planches courtes. Elle a peu d'inertie, et reste donc toujours très vivante. En alternant entre la Starboard Foil 144 , et la Freefoil 132 (même largeur), on a vraiment des sensations très différentes : un côté assez bloqué avec la 144 (proche des sensations de race), et un côté très libre sur la Freefoil. Les 2 sont très agréables, mais on a vraiment 2 visages du foil, avec pourtant des mensurations assez proches ... et dire que certains sont encore persuadés que le flotteur n'a pas d'importance en foil.... ils se trompent tellement !

Glisse

Côté touchettes, la Freefoil ne fait pas aussi bien que la RF ou qu'une Airtime (on ne peut quand même pas tout avoir !). la glisse est un peu moins bonne, que ce soit sur l'arrière ou sur les rails. Il faut dire que la RF a mis la barre très très haut. Là, on est dans la bonne moyenne de ce qui se fait aujourd'hui. En tout cas, les rails bien boxy jouent parfaitement leur rôle : même si on se loupe, cela n'enfourne jamais. 

Feeling général

Dans les manoeuvres, enfin, la Freefoil est juste magique. Entre le peu d'inertie de la planche, et le plan de pont très plat, les jibes sont super faciles. Je en suis pas un spécialiste des figures de style, mais cette planche donne envie d'aller chercher plus ... un 360 peut être ?

Autre remarque importante : en déballant la planche, j'avais trouvé les footstraps très centrés et j'avais peur que l'on ne puisse pas exploiter tout larrière de la planche. En réalité, on a bien le talon au raz du rail si les straps ne sont pas trop lâches. Donc là aussi, l'effet d'optique est trompeur.

Ah oui, j'oubliais un truc complètement futile, mais tellement important à mes yeux : sur l'eau, le orange fluo du nez de la planche tranche avec les différent bleus de l'eau .. et c'est juste Magnifique ! 

Exocet Freefoil 132

Bilan

Au final, j'ai été assez bluffé par la polyvalence de ce nouveau flotteur. Ce qui le qualifierai le plus, c'est Plug and Mostly Play !!! J'ai pris beaucouop de plaisir quelque soit le foil que je lui ai collé aux fesses. A chaque fois, c'est une navigation pleine de sensations, mais avec un contrôle facile. Si on y ajoute un décollage très accessible avec peu de trainée, on a une vraie réussite.