Windfoil - Test RRD WH COMP 95 2019

Swipe to the left
Windfoil - Test RRD WH COMP 95 2019
15 octobre 2019 19 Views

Présentation

Ce test intervient à la suite de l’essai des 2 versions 2018 et 2019 en aluminium. Nous avions constaté un manque global de rigidité sur ces derniers, et cela limitait le contrôle dans le vent de ces modèles. En testant le modèle carbone, nous nous intéresserons donc à la fois au contrôle, et la stabilité du foil.

Cette fois, nous avons à notre disposition un WH COMP 95 de série. Il est équipé d'un fuselage de 110cm, et d'une aile de 768cm2. 

RRD WH COMP 95

RRD WH COMP 95

Ce modèle est équipé d'une platine intégrée de très belle qualité.

RRD WH COMP 95

Un premier aperçu

A l'occasion du meeting RRD qui s'est déroulé en Sept 2018 en Italie, nous avions eu l'occasion de faire 2 bords avec ce modèle carbone, qui équipait le flotteur dédié course PWA de la marque. Les sensations avaient été assez perturbantes car il était très difficile de maintenir le vol, sauf à mettre le pied arrière en arrière des straps arrières. Ce test n'était pas très significatif car il s'était fait avec un ensemble neuf, non réglé, et avec un gréement trop petit et un foil encore à l'état de pré-série. Malgré nos demandes auprès de Roberto, nous n'avions pas eu l'occasion jusqu'ici, de tester un modèle définitif. 

Conditions du test

Spot : La Ciotat

Vent : Sud-Est 10-14 knt

Flotteur : Starboard Foil 144 & Custom Tiaki 90cm

Voile : MauiSail TR11 7,7 et proto Xo Gold Foil 8.0

Comme le vent est faible, nous lui associons le plus gros des 2 stab à notre disposition.

RRD WH COMP 95

Trouver le vol

Pour un premier jet, nous associons le foil RRD à notre flotteur Starboard. Le vent est plutôt léger, mais avec la 8m, quelques coups de pumping permettent d'acclérérer. Par contre, impossible de faire poper le flotteur : il reste collé à l'eau.

En insistant, on parvient à prendre le planning, mais sans pour autant voler. Il faut appuyer très fortement sur la pied arrière pour finalement forcer le flotteur à décoller, mais il est quasi impossible de maintenir le vol. 

De retour au bord, nous intervertissons les flotteurs pour faire le test avec le custom tiaki, donc le réglage de straps est ultra arrière (il a été réglé pour naviguer avec un foil très pied arrière). Les sensations sont similaires, mais cette fois, on arrive à rester en l'air en mulant sur le pied arrière. C'est clairement inconfortable, mais le vol est stable, et la glisse très correcte.Visiblement, on a un gros problème d'équilibre. On retrouve les sensations que nous avions eu en Italie.

RRD WH COMP 95

Retour au bord pour caler le stab avec les moyens du bord. Vu l'équilibre, je décide d'y aller franco en mettant 2 rondelles inox de 0,7mm sous la vis avant du stab. C'est reparti et cette fois, ça décolle assez facilement en popant la planche, et on retrouve un équilibre central sans forcer. Cela permet enfin d'analyser le comportement du foil.  

Sensations

Les premiers vrais mètres de vol permettent de trouver un foil sain, qui offre un cap assez surprenant dans le light avec une aile aussi petite.

La glisse est agréable et l'équilibre longitudinal plutôt stable. Dans le vent léger, il nous manque de la puissance pour faire accélérer le foil, et il faut s'aider de la houle. Une fois bien lancé, et même face à la houle, le contrôle est agréable et plutôt facile. On ne ressent pas du tout la souplesse du modèle aluminium.

Sur le plan latéral, on a une petite instabilité autour du neutre, mais sans conséquences dès que la vitesse est suffiante. Par contre, à basse vitesse (juste après le décollage ou en sortie de jibe), l'assiète latérale est plus complexe à contrôler, et on est surpris par des embardées au lof à la moindre inattention. 

Après diverses tentatives de réglages, on en restera à ces premiers éléments, en attendant un test dans des conditions plus favortables (vent plus soutenu et voile plus petite).

Bilan provisoire

A la suite d'un test rapide en Italie, puis de ce test avec des flotteurs que nous connaissons, nous pouvons légitimement nous questionner sur le mode de développement de ce foil.  Comment peut on mettre sur le marché un foil qui présente un tel comportement ? A t il été réellement testé par des utilisateurs avertis, et dans quelles conditions ? Compte tenu de la qualité de fabrication du foil, comment peut on faire autant d'effort dans la réalisation sans aller jusqu'au bout en proposant des réglages d'incidence correct ?

Certes, nous avons trouvé une solution pour le faire voler, et le résultat est plutôt satisfaisant in fine,  mais 

  • Il nous a fallu utiliser un flotteur possédant des inserts de straps très reculés, ce qui n'est pas la norme
  • nous avons dû caler le stab de près de 1,5mm avec les moyens du bord

Je trouve que cela consitue un vrai problème :

  • quid d'un client qui achète à 2000€ en principe un produit "prêt à l'emploi" , et n'a pas forcément l'habitude de ce type de réglage ... d'autant plus qu'aucune cale ni explications ne sont fournies 
  • quid de la perturbation hydrodynamique créé par l'avant du stab qui dépasse du fuselage

Bref, ces péripéties nous donnent un gout de produit dont le développement a été baclé, et dont la mise sur le marché nous parait prématurée. 

#RRD, #Test, #2019 Posted in: Windfoil