Windfoil - Test RRD WH85 V2

Swipe to the left
Windfoil - Test RRD WH85 V2
26 mai 2019 37 Views

Présentation

Ce test intervient à la suite de l’essai de la version 2018. Nous voulions donc essentiellement quantifier l’évolution du modèle.

WH Flight

Sur le papier, suite à un certain nombre de remarques, le mat devait être rigidifié (surtout en flexion) pour offrir un meilleur contrôle en vol. Sur cette nouvelle version v2, on a effectivement un nouveau mat, dont la structure interne contient plus de contreventements. On a aussi un nouveau fuselage un peu plus court de 10 cm.

Sur l’eau, nous avons comparé les deux modèles dans deux configurations distinctes :

  • La première mettait en œuvre la planche RRD Pocket Rocket, utilisée en strapless avec une petite voile (modèle RRD foil compact en 5m).
  • La deuxième, plus traditionnelle, mettait en œuvre un flotteur Horue Airtime 125 de 81 cm de large, et une voile Iris X en 7.4

Montage

Rien de très particulier concernant le montage du WH Flight, si ce n'est 2 petits points à préciser
  • L'utilisation de ce foil nécessite impérativement un montage / démontage complet du foil entre chaque sportie, sous peine de voir les éléments se souder entre eux. Compte tenu de la jonction talon / mat, cela fait un paquet de vis à mettre à chaque fois
  • Le talon a une taille intermédiaire entre un tuttle et un deep-tuttle. Comme il a une côte par ailleurs légèrement inférieur à nos boitiers habituels, le foil rentrait un peu dans le boitier, ce qui n'est pas grave en soit. Par contre, sans utiliser de cale de rake, l'avant rentrait plus que l'arrière et produisait un angle de rake insupportable ... gros coup de frein à chaque touchette ! Sur notre planche freeride, il fallu entasser des cales de rake pour pouvoir avoir une navigation à peu près seraine.

Sur l'eau

Configuration freeride Straples / Pocket

Dans le premier cas, avec la RRD Pocket, je n’ai pas décelé notablement d’évolution entre les deux modèles de foil. Dans les deux cas c’est une configuration très agréable, extrêmement ludique, avec laquelle on prend vraiment du plaisir. Le long fuselage rend l’ensemble très stable sur le plan longitudinal, et la position très debout convient parfaitement à ce foil un peu souple, sans grosse différence de feeling entre les deux versions.

RRD Foil

Configuration freerace

Dans une utilisation avec une voile plus grande, et un flotteur Freerace, il était intéressant de voir si la rigidification du mat allait se sentir.

Dans les faits, on note effectivement une petite différence, mais elle est loin d’être très significative, et à mon avis plus la conséquence du raccourcissement du fuselage, que de la rigidification du mat.

On retrouve en effet un comportement très similaire à ce que l’on avait noté l’an passé : la principale caractéristique est une instabilité en roulis avec une sensation d'élasticité. On a la sensation d’être debout sur un lit à ressort (je pense que vous imaginez ce que cela donne).

Concernant les autres caractéristiques du foil, on retrouve une très bonne stabilité longitudinale, une excellente puissance dans le vent très léger, une très bonne aptitude à remonter au vent, mais un contrôle qui se dégrade  très vite dès que les conditions se musclent un petit peu, ou simplement dans les rafales. Un point nouveau cependant (ou que je n’avais pas noté l’an passé), c’est un foil qui siffle beaucoup, un peu à la mode du 1er NeilPryde alu.

RRS WH Flight 85 v2

Mesures

Pour en avoir le cœur net, nous avons également passé les deux mats (V1 et V2) sur notre banc d’essai. À la mesure, on retrouve des valeurs très proche entre les deux mats, avec certes une petite rigidification, mais non significative.

En analysant le comportement mécanique du mat, on observe clairement que l’essentiel de la flexion se produit au niveau de la jonction entre le talon et le profil (c'est le facteur limitant). Le fait d’avoir rigidifié le profil, mais d’avoir conservé cette connexion, ne fait donc pas évoluer le problème général. Cela explique donc pourquoi nous avons ressenti si peu de de différence sur l’eau.

Bilan

Dans sa deuxième version, le foil aluminium RRD n’importe pas un gain significatif par rapport à la V1

Cela reste un foil très efficace dans petit temps, mais qui marque nettement le pas par rapport à la concurrence en terme de contrôle, ou d’utilisation dans des conditions un peu plus fortes. Dit autrement, il est performant dans le petit temps, mais pas agréable comparé à la concurrence. Dans les conditions de vent plus soutenu, il faut avoir du coeur pour continuer à naviguer avec. En comparaison par exemple avec le Starboard mini race alu, la différence est flagrante !

Par contre, avec l’arrivée de la RRD Pocket, ce foil il retrouve un intérêt évident car il se marie de façon parfaite avec ce flotteur, et cette façon de naviguer. En mode Strapless, avec une position beaucoup plus droite et des petites voiles, les contraintes mécaniques sont beaucoup plus faibles, et le foil RRD peut alors exprimer ses capacités : De la glisse, de la stabilité longitudinal, de la facilité à décoller ... bref, du fun à tous les étages !

#RRD, #Test, #2019 Posted in: Windfoil