Windfoil - Test de la Tabou AirRide 81

Swipe to the left
Windfoil - Test de la Tabou AirRide 81
23 avril 2019 127 Views

Nous avons testé cette nouvelle Tabou AirRide 81 typée Free-Race dans pas mal de conditions. Du plan d'eau parfaitement plat de l'almanarre par Est, ou du Jaï lors de la PWA, au capot de La Ciotat par Ouest. Côté voile, nous l'avons testée avec les IRIS X 7,4 et 5,8, le Xo Fly en 6,6, et la Vega en 5,4

Tabou AirRide

Association

En terme d'association, nous avons principalement associé la AirRide aux foils Starboard GTS et Race, ainsi qu'au Taaroa Sword. Pour ceux qui veulent pulvériser les chronos, vous pouvez tester l'association avec un Starboard carbone 95/95/550/225 ... ça déboule !

Dans tous les cas, nous avons découvert une planche très moderne et très attachante. Cette AirRide 81 est un parfait compromis qui vise la catégorie Free-race.

Elle est plus racée qu'une Foil 122 Starboard, JP Hydrofoil 120 ou une Fanatic Sting Ray, mais moins encombrante qu'une Starboard Foil 144 ou AHD Thunderbold 85.

Finalement, elle reprend le gabarit de la JP hydrofoil 135, avec un shape plus moderne. On a entre autre beaucoup plus d'appui sous le pied arrière pour gérer les foils un peu puissants, et à la fois plus de glisse lors des touchettes. Finalement, le flotteur le plus proche auquel on pourrait comparer cette AirRide est la Horue Airtime 125.

En ce qui concerne la portance du flotteur, elle portera raisonnablement des voiles jusqu'à 8m2. Au delà, on sort du programme.

Glisse

Côté glisse en décollage, la Tabou est dans une bonne moyenne. Les gros cuts limitent un peu la stabilité lors du pumping et l'appui dans la première accélération. La carène est toutefois assez glissante pour exploiter les foils qui nécessitent de la vitesse pour décoller (ailes à grand allongement). Par ailleurs, la construction LTD est plutôt légère et permet de faire poper la planche assez tôt si le foil le permet.

Côté touchette, c'est parfait sur l'arrière (merci les cuts), mais un peu moins bon sur l'avant et les rails (surtout en comparaison avec l'Airtime ou la RF81). Il ne faut donc pas hésiter à augmenter un peu plus de rake que d'habitude pour le pas avoir d'effet de frein, au jibe notamment. Une valeur autour de 2° me parait pertinente.

Contrôle

Pour ce qui est du plan de pont, les essais ont confirmé notre première impression en statique : il est très réussi ! Sous le pied arrière, c'est parfait, et j'ai préféré la position latérale intermédiaire avec un strap bien serré pour profiter d'un maximum d'appui sur le pont. On a un peu moins de puissance qu'avec un pont plat, mais c'est très agréable et moins perturbant pour pas mal de monde.

Sous le pied avant, j'airai préféré des straps moins orientés dans l'axe de la navigation, notamment pour pouvoir chausser plus facilement avant le décollage.

Enfin, merci à la grande amplitude de réglage des straps car elle permet réellement de jouer avec de nombreux foils, et de trouver à chaque fois un équilibre quasi parfait.

Que ce soit par sa répartition de volume que par con poids, l'inertie ressentie de la AirRide est assez faible. C'est en particulier bien meilleur que le prototype testé en fin d'année 2018. Sans atteindre la réacrtivité de la Airtime sur ce point de vue, on est bien moins encombrant que le Sb 144 par exemple.

Bilan

La AirRide entre directement dans le top 3 de nos flotteurs préférés. Dans une optique free-race compacte, elle correspond réellement à ce que nous cherchons pour des voiles inférieures à 8m2. Mention spéciale à un plan de pont ultra agréable sous le pied arrière.

#2019, #Test, #Tabou Posted in: Windfoil