Windfoil - Présentation et test du F4 2019

Swipe to the left
Windfoil - Présentation et test du F4 2019
3 décembre 2018 222 Views No comments

Nous avons reçu aujourd'hui en direct des USA, un premier exemplaire du foil F4 2019 .. à priori très proche de la série définitive.

Dans cette livraison, nous avons

  • 1 mat de 97cm (épaisseur 16.3 > 12.7)
  • 1 fuselage de 99cm 1 fuselage de 119cm
  • 1 aile de 85cm x 12cm et 13mm d'épaisseur
  • 1 aile de 90cm x 11.5 et 12.7mm d'épaisseur
  • 1 aile de 100cm x 12cm et 13mm d'épaisseur
  • 2 stab de 38 x 7,2cm pour 9,8 mm d'épaisseur

La finition des pièces carbone est superbe. Aucune bavure, les talons sont poncés pour que les ajustement se fassent sans forcer. J'ai reçu 2 ailes avec une finition mat magnifique, et une aile brillante. Visiblement, les 2 ailes mattes et le mat ne sont plus en prepreg, contrairement à l'aile brillante.

Les fuselages sont lourds mais respirent à rigidité. Ils sont très généreusement dimesionnés . Ils sont anodisés noir mat.

Le berceau de l'aile est usiné dans la masse, tandis que celui du stab passe par une cale visiblement réalisée en impression 3D.

Cela va permettre de réaliser éventuellement d'autres cales pour modifier l'angle du stab.

L'assemblage se fait sans problème, mais on regrête juste que F4 ai décidé de rester sur une visserie M5 6 pans. Grace à Starboard, nous avons pris l'habitude d'utilser du Torx dans ces diamètres, beaucoup plus résistant dans le temps, et permettant un meilleur couple de serrage. L'autre solution consiste à passer à du M6 comme Taaroa ... bref, après un serrage où déjà une tête de vis à montré des signes de faiblesse, je me suis empressé de remplacer les vis fournies par du Torx.

Le montage dans la planche a été un jeu d'enfant. Le talon Deep Tuttle est rentré sans forcer, et s'est parfaitement calé dans le boitier Horue. A la prochaine nav, je ferai peut être quelques ajustement du rake car j'étais un poil piqueur. Notons juste que les perçages des ailes mat (dernières version à priori) sont légèrement désaxés, ce qui fait forcer l'insertion des vis. Ce sera un point à régler avant une production en série.

Mesures

Je n'ai pas pu m'empêcher de mesurer la rigidité en flexion et en torsion du mat pour en savoir plus sur cette nouvelle version. Disons le tout de suite, ce n'est pas le mat le plus raide du marché en flexion, mais il est dans les 4 premiers. Par contre, avec une épaisseur moyenne de 14,5 mm, c'est l'un des plus fins. De façon évidente, il explose les scores sur le module de rigidité en flexion (rigidité rapportée à l'épaisseur) avec une valeur 50% plus élevée que le 2e, 75% plus élevée que le NP F4, et 3600% plus elevée que le foil le plus souple que l'on ait mesuré !!   

En torsion, il prend la 2e place des mats carbone mesurés.

Bien sûr, tout ceci n'est que très théorique, mais cela montre le soin que F4 a apporté à la construction de son foil.

Premier test en mode freeride

Configuration de test :

Board : Horue Airtime 125, Voile XO Fly 6.6 sur Platinium SDM 430

J'espérais tester les perf light wind avec le fuselage de 120 et l'aile de 1m, mais une fois le tout monté, le vent s'est énervé et nous a proposé une après midi entre 12 et 20knt, avec quelques belle rafales autour de 25 knt. C'est donc avec les ailes de 85 et de 90 que j'ai fait mes premiers vols sur ce F4, accompagné du fuslage de 98.

Je ne parlerai pas du décollage qui ne pose aucun problème dans un vent de plus de 12 knt, mais subjectivement, j'ai trouvé un foil très sein, avec une très belle glisse et une rigidité d'ensemble bien dosée. Les sensations globales sont assez proches de celles du Sword, avec plus de stabilité longitudinale, mais avec calage latéral analogue. La contre gîte passe sans problème et le plaisir est au rendez vous. La stabilité en lacet est également parfaite : tout est parfaitement dans l'axe et rien ne se dandine même dans la clapot, un peu à la manière des AFS et du Taaroa.

Avec les 2 ailes testées, on a un foil plutôt puissant. Vu les condiions de vent, on aurait largement pu naviguer avec une aile plus petite, et on aurait certainement gagné facilement en vitesse (25 knt quand même sans forcer). Lors de cette première nav', je n'ai ressenti pratiquement aucune vibration dans le foil. On a un très léger sifflement à partir de 23-24 knt sur l'aile brillante, mais je ne l'ai pas retrouvé sur l'aile mat.  

Comme le Sword, c'est un foil qui nécessite de toujours garder de la vitesse pour s'exprimer avec ses ailes à grand allongement, et en cela il n'est pas adapté à un débutant. Par contre, son ratio Stabilité longitudinale / glisse est un pur bonheur pour boucler des jibes sans touchette. 

Deuxième test en mode lightwind

Cette fois, nous étions dans les conditions qui représentent réellement l'utilisation commune du foil, avec un vent oscillant entre 7 et 12 knt. Malgré les conditions glaciales (10° dans l'eau, 9° dasn l'air et pluie), j'ai testé 3 configurations

  • Fuselage 120 + Aile 100cm
  • Fuselage 100 + Aile 100cm
  • Fuselage 100 + Aile 90cm
Dans les 3 cas, même flotteur (Horue Airtime) et gréement (Hyperglide 8m2). Pour ce test, nous avions également un Sword pour réaliser la comparaison.
Quelque soit la configuration, j'ai d'abord noté que la sensation gérénale de rigidité est moindre avec le gros gréement en 8m2. Certes le F4 reste parmi les foils les plus rigides du marché, mais cette fois, on commence à sentir quelques petits mouvement que l'on ne ressentait pas en 7m, en particulier dans le clapot. Cette sensation est plus sensible avec l'aile de 100 qu'avec la 90. Cela montre
  • que l'utilsation de gros matériel (voile ou flotteur) doit être pris en compte dans le choix d'un foil
  • que l'on peut encore faire des progrès de ce côté même si, au niveau du F4, on est sur des petits mouvements qui ne gènent absoluement pas la navigation, mais qui j'imagine pourrait devenir plus sensibes en 10m2 pour les coureurs elite
  • que l'utilisation d'ailes à grand envergure introduit de grosses contraintes sur le foil ... ce dernier à donc intérêt à être costaud
Lors de ce test, j'ai enfin eu l'occasion de juger réellement des capacités de décollage dans le light, vu les conditions. Quelque soit la configuration choisie, on peut dire que le F4 décole tôt mais nécessite d'être actif. Comme avec la plupart des foils axés perf, les ailes à grand allongement nécessitent un pumping dynamique et une technique aboutie pour accéder à un décollage très précoce. Pour le dire autrement, le potentiel est excellent, mais ce n'est pas accessible à tout le monde : il faut "se bouger les fesses" et savoir faire. Moyennant ceci, décoller à 7knt est tout à fait accessible avec une 8m2. Comme souvent, si on a la technique (puming bras et jambes), la taille de l'aile influe assez peu sur le décollage, contrairement à une idée reçue. Par contre, avec l'aile de 100, et avec le fuselage long, on a immédiatement une fois en l'air une puissance qui permet d'accélérer et de caper. Avec l'aile plus petite, il faut déployer plus d'énergie pour accélérer, et il est plus difficile de serrer le cap. De même, lorsque l'on attaque des grosses molles, l'aile de 100 et le grand fuslage permettent de pousser plus loin la zone limite où l'on ne tiendra plus en l'air.
En contre partie, l'aile de 100 et le grand fuselage ont une plage d'utilisation assez courte (aux mains d'un amateur tout au moins). C'est un ensemble ultra puissant, et il faut donc bien maîtriser l'appui dans le gréement pour pouvoir garder cette configuration au delà de 13-14knt. Au contraire, la configuration 100/90 est beaucoup plus facile d'accès et intuitive dans la navigation et la gestion des équilibres.
 
En terme d'équilibre longitudinal, j'ai été agréablement surpris par la configuration 100/120. Je m'attendais à un équilibre très pied avant, mais au final, avec la position avancée des straps sur la Airtime, c'était tout à fait gérable dans ces conditions de vent. Il est évident que ce serait un peu plus compliqué sur un flotteur avec des straps trop en arrière.
Côté stabilité, l'utilisation du fuselage de 120 apporte sans surprise un grosse stabilité longitudinale, mais ce n'est pas pour cela qu'on ira chercher cette configuration, dans la mesure où elle est déjà excellente avec le 100. Sur les autres axes, on retrouve une stabilité latérale offrant un très bon compromis entre contrôle et facilité de mise à la contre gîte. En lacet, pas de changement notoire entre les 2 fuselages, ça reste très clean dans les 2 cas.
Comme je l'ai évoqué un peu avant, le contrôle général (gestion du foil dans les rafales, ou le clapot) est très bon pour un foil perf, en particulier avec les ailes de 85 et de 95. C'est un peu plus technique avec l'aile de 100.
Difficile d'évoquer les performances potentielles de ce type de foil, car je suis mal placé pour le faire. J'imagine que les plus rapides seront capables de flirter avec les 30knt, mais de mon côté, je déteste de mettre dans le rouge, et je me contente de rester dans ma zone de confort. Grace à la glisse naturelle des profils, j'ai quand même noté un 23knt au près (avec l'aile de 90), ce qui me parait déjà excellent dans un vent de moins de 12 knt.
En ce qui concerne le feeling général, je ne peux pas m'empêcher de souligner encore une fois la sensation de glisse, assez exceptionnelle même avec l'aile 100 ! Il rejoins sans problème les Select, Sword et Loke qui sont nos références sur ce critère.
Cette sensation est je pense autant due à la finesse des profils (pour info, le mat est encore plus fin que celui du Select) qu'à la rigidité de l'ensemble ... qui permet une navigation sans aucune déformation parasite. 
Si on conjugue cette sensation de glisse avec le comportement général du foil, c'est un véritable coup de coeur ... comme le Sword que nous avons testé il y a peu : ce sont des vraies machines à plaisir. Décidément, le millésime 2019 va offrir des très beaux outils pour tous les niveaux de pratique. 
Dans les foils haut de gamme axés performance, on va pouvoir clairement faire son choix en fonction de sa façon de naviguer et de ses priorités
  • L'AFS 95 ou 105 pour ceux qui aiment ou naviguent en puissance 
  • Le sword et le F4 pour ceux qui aiment ou naviguent en finesse
  • Le Starboard pour ceux qui ne savent pas =;)

Bilan

Avec le F4 version 2019, dont j'imagine qu'il sera assez proche du prototype testé ici, F4 signe encore un très très beau produit à la hauteur de sa réputation.

Comme avec le Sword testé il y a quelques semaines, le F4 est une vraie machine à plaisir, à destination des pratiquants expérimentés qui veulent privilégier une navigation en finesse. Nous nous attendions à un produit exclusif très axé course Up&Down, mais F4 n'est pas tombé dans ce travers, et nous offre l'un des plus beaux foils du moment, également utilisable en mode freerace.

Reste à voir le prix de la bête une fois les développements totalement finalisés ... nous ne tarderons pas à vous en dire plus.

Posted in: Windfoil