Windfoil - le palan d'amure

Swipe to the left
Windfoil - le palan d'amure
20 juin 2017 3425 Views 3 comments

Pourquoi ?

A force de naviguer en foil, je prends gout à un truc qui nous change la vie : avoir moins de matos !

Pour plein de raisons (coût, encombrement, transport, prise de tête), qu'est ce que c'est bien de tout faire avec 1 flotteur et 2 voiles ! .. et le foil permet ça alors que c'était difficile en windsurf classique.
Et à naviguer avec les fins techniciens du pôle France (qui sont en train de nous dépasser à 100 000 en foil), j'ai fini par adopter leur outil magique : le palan d'amure.
Avec ce petit accessoire, on module complètement la puissance de la voile, sans même être obligé de revenir au bord. Et comme on commence à se promener loin sur le plan d'eau (grâce aux capacités de dingue du foil au près), ça devient vite l'accessoire indispensable.
Ca permet aussi d'exploiter une unique voile dans une plage beaucoup plus importante. Désormais, je n'ai plus de trou entre la 7,8 et la 5,2 ..

Comment ?

Au départ, j'ai commencé avec un double palan de RSX, mais c'était lourd, et ça tapait contre le mat ... et comme je ne règle qu'à l'arrêt (lors des virements), peu d'intérêt d'avoir une telle usine à gaz. Grâce à Nicolas Huguet, on a fait un palan idéal pour le windfoil, qui fait moins de 160g. Il est conçu autour de 3 poulies

D'un côté, il se fixe sur le mat avec un noeud de cabestan (juste en dessous du wishbone). De l'autre côté, on retrouve le bout de la rallonge

Pour fabriquer le palan vous même, il suffit de savoir réaliser une manille textile, un noeud de chaise et une épissure. Tout ceci est expliqué en détail sur le net, avec forces vidéos à l'appui. Avec le shéma ci dessus, vous trouverez où réaliser ces différents noeuds dans le montage. Si vous commandez un kit, vous recevrez tous les élements pour le réaliser (différents bouts prédécoupés aux bonnes longueurs, et poulies). Il vous suffira donc de réaliser les noeuds pour avoir votre palan. Il faut compter entre 1h et 2h de travail pour faire ceci sans être un expert des noeuds.

Pour gréer, on fait comme d'habitude avec le bout de rallonge. En étarquant, la poulie forte charge vient s'appuyer contre la dernière poulie de la rallonge. Ensuite, on passe le palan par d'ouverture de la protection de pied de mat (la même où on passe le tire veille), et on vient fixer le haut de palan sous le wishbone avec un joli noeud de cabestan (celui-là, je ne l'avais plus fait depuis un bail). Après ça, on peut étarquer la voile avec 2 doigts !

Se procurer les pièces

En voulant fabriquer ce palan, je me suis rendu compte qu'il est difficile de trouver tous les éléments au même endroit ... et certaines pièces sont rarement disponibles. J'ai donc décidé de les proposer à la vente sur notre site.

Vous pouvez les acheter au détail (Poulie forte charge, Poulie carbo T2, Taquet Harken, Formuline, Ligne spectra, bout polyseter), ou en kit tout fait (version pro, version eco), ou encore tout monté (je vous fabrique le palan avec la manille textile, les épissures etc. ... prêt à l'emploi)

Ah oui, un autre détail : dans l'idéal pour que ça fonctionne bien, il faut une rallonge à 3 poulies (et non 2 seulement). Pour ceci, il existe la rallonge RSX, mais aussi la rallonge Exocet U-PIN qui offre un super rapport qualité prix (bloc poulie inox, bague articulée, tube épais, tout métallique, bouton affleurant pour 67€)

En video

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#WindFoil, #Test Posted in: Windfoil
Pierre B 24 septembre 2018 at 10:34
ne pas oublier que cela marche seulement avec certaines rallonges mais pas toutes. est-ce qu'on pourrai avoir le montage complet avec rallonge en photo.merci.
Eric COLLARD 24 septembre 2018 at 10:34
Je confirme, il faut une rallonge à 3 poulies, comme la NP RSX, ou encore la XOSail que l'on a au magasin en stock
Hervé Sarrasin 24 septembre 2018 at 10:34
Bonjour Eric, D'abord merci pour cette contribution technique très intéressante. La précision au sujet des rallonges est précieuse ! Tout tient en fait à la présence des trois poulies... Et c'est bien là que le bas blesse ! Quid des pauvres gars comme moi qui ne tournent que sur mâts rdm ??? Eh bien, je rebondis donc en précisant que North a heureusement oeuvré pour nous avec ses fameuses rallonges avec levier de réglage intégré. Mais là encore, attention, il faut soit disposer du "kit race" ou bien bricoler en introduisant cette fameuse poulie... C'est possible, je l'ai fait et je vole systématiquement avec ce type de rallonge qui permet de modifier la tension du guindant (amure) moyennant le fait de s'arrêter. Il suffit alors de coucher le gréement sur l'eau depuis la position tribord et d'actionner le fameux levier ! Encore merci Eric ; je tiens des clichés dispos du montage de la troisième poulie pour ceux qui seraient intéressés. Amicalement.