windfoil - Test Serverne Foil Glide 2020

Swipe to the left
windfoil - Test Serverne Foil Glide 2020
18 octobre 2019 5 Views

Conditions du test

Spot : Le Jaï

Vent : Sud Est 10 - 20 Knt

Flotteur et foil : Airtime avec Noe 80 et Iris F

Mat : prototype Dynafiber RDM ultralight 100% en 430 + rallonge 34cm (RDM 460 Severne pas encore livré)

Wishbone : prototype foil boom

Préparation

Le gréage de la voile est extrêmement simple.

Le mat s’enfile dans le fourreau comme qui rigole, de la même manière que sur une voile de vagues, et peut-être encore plus facilement grâce au fourreau très souple et un peu plus large. 

Severne Foil Glide Test

Il faudra avoir un bout de rallonge en bon état car l'espace entre les poulies et le renfort métallique est assez menu. A prévoir si vous ne voulez pas criser sur la plage ;). Je précise que pour ce test, j'ai utilisé un mat de 430 RDM 100% avec 34cm de rallonge, à défaut d'avoir reçu le mat RDM 460 Severne.

Severne Foil Glide Test

Les cambers peuvent faire peur à ceux qui n’en ont jamais utilisés, mais cette fois, on doit vraiment avouer que c’est un peu « le camber pour les nuls » : pas besoin de forcer, ils se clipsent avec 2 doigts.

Severne Foil Glide Test

Severne Foil Glide Test

La voile nécessite assez peu de tension à l’amure. Je suis resté sur le réglage préconisé. La chute ouvre légèrement en haut, mais la voile conserve un creux assez harmonieux, plutôt avancé, et très généreux pour une voile de freeride.

Severne Foil Glide Test

Severne Foil Glide Test

Pour le réglage à l’écoute, j’ai utilisé un palan afin de pouvoir le régler sur l’eau et me rendre compte de l’influence de ce réglage. Nous verrons par la suite que c’est une bonne option, car elle permet réellement de moduler la puissance de la voile en fonction du vent.

Severne Foil Glide Test

Je précise que les photos ont été prises avant l'étarquage des lattes, d'où quelques plis disgracieux qui ont pour la plupart disparu ensuite.

Sur l'eau

En transportant la voile vers l’eau, la légèreté est très impressionnante. Le gréement est une plume. Idem au tire-veille, c’est presque moins encombrant qu’une voile de vagues.

Dès que l’on borde, on a par contre une réelle poussée, et si on l’accompagne par quelques coups de pumping, le décollage est plutôt bref. D’ailleurs, c’est la première chose qui m’a surpris et sur laquelle je vais m’attarder.

Je ne m’attendais vraiment pas à une voile aussi efficace au pumping compte tenu de sa construction. On pourrait critiquer la construction légère du haut de la voile, mais elle prouve toute son importance. Le dosage entre la souplesse et la nervosité est extrêmement bien pensé, et malgré le mat RDM, on a réellement une efficacité et une dynamique inattendue. On retrouve les gènes du gréement Starboard Flight, décuplé par la présence des 2 cambers. Pour une voile de 6 m², elle fait vraiment le job et le ratio entre la puissance dynamique et le poids est tout à fait impressionnant. Après la Duotone F-Type qui a tracé la voie, on se demande sincèrement ce qui peut encore rester aux voiles sans cam !

Une fois qu’elle est calée sur le bord, on a une voile stable, qui ne tire pas sur la main arrière, et qui génère une traction très progressive est très douce. Les accélérations sont plutôt contenues. La puissance est très linéaire quelque soit les allures. Contrairement à de nombreuses autres voiles, très peu d’effet d’accélération au lof ou à l’abatée. Pour se faire peur avec la Foil Glide, il faut le faire exprès ;)

La finesse et la pénétration dans le vent au près ne sont clairement pas les qualités premières de cette voile. Par contre, la tenue dans les rafales est surprenante car je m’attendais à un creux insuffisamment tenu par les 4 lattes, et il n’en est rien. Dans des rafales autour de 20 knt, aucun souci avec cette 6 m, qui reste facile à contrôler. Dans les plus grosses rafales, Il suffit de retendre légèrement à l’écoute (merci le palan) pour libérer la légère pression supplémentaire sur la main arrière.

Au Jibe, c’est un plaisir d’avoir une plume dans les mains. Évidemment, compte tenu de tout ce qui précède, le passage des cambers est presque imperceptible, comme avec la F-Type. On est bien loin du comportement des IRIS X et autres Skyblade de ce côté.

Dans les molles, la FoilGlide ne génère pas beaucoup de poussée, mais elle est tellement légère qu’il est très facile de pomper pour re-donner un peu de puissance et rester en l’air.

On pourra juste lui reprocher d’avoir le grand panneau central qui vibre un peu, surtout au près. A certaines allures, cela génère un petit bruit de fond.

En terme de puissance et de plage d’utilisation, ce n’est pas une voile qui s’utilisera surtoilée car elle est assez pêchue en l’état. Dans les conditions du jour entre 14 et 20 knt, la 6m2 était parfaite pour mon gabarit de 78kg. Grace à son efficacité au pumping (à condition de l’associer avec un mat adéquat), le Foil Glide réussi le pari d’être pêchue pour le décollage, et plutôt peu puissante en vol : un concept parfaitement adapté au windfoil !

Comparaison avec à la concurrence

On retrouve la douceur que l’on avait sur la F type, mais avec une légèreté et une dynamique encore supérieure.

Elle est beaucoup plus légère que la AirRide, mais moins rapide

Elle est moins rapide, moins performante mais plus douce et facile que la IRIS X

Par rapport à la Hydra, la FoilGLide est beaucoup plus pêchue, plus légère, mais elle se fera moins oublier dans le vent fort.

Par rapport au gréement Starboard, la tenue dans le vent est bien meilleure, la FoilGlide est également plus légère dans les mains, la puissance statique est moindre mais la puissance dynamique est supérieure.

Bilan

C’est un vrai coup de cœur ! Le comportement est complètement inattendu contenu tenu du poids et des choix techniques (4 lattes, mat RDM). Malgré l'utilisation d'un mat de 430 au lieu du 460 préconisé, la voile est agréable à tous les niveaux, et seules ses performances pures (vitesse au près et accélération) sont en retrait au regard de voiles typées performance (IRIS X, V8, Skyblade, Hyperglide, etc.).

Pour 80 % des pratiquants windfoil, qui ne recherchent pas la vitesse mais plutôt le plaisir et le confort, c’est l’une des voiles les plus abouties du moment. Sa vitesse très linéaire sera un vrai atout rassurant.

Décidément, les designers font de vrais efforts sur ces voiles dédiées, et ça paye !

#Severn, #2020, #Test Posted in: Windfoil