Windfoil - Aeromod Foil - Le test

Swipe to the left
Windfoil - Aeromod Foil - Le test
22 août 2017 3077 Views 4 comments

Après des mois à entendre parler de ce foil aeromod sur les forums (dynamiques en com' les gars !), j'étais assez impatient de pouvoir le mettre sous une planche pour en savoir plus. A l'occasion de notre conviviale à Serre Ponçon, Alexis Maréchal a donc eu la gentillesse de nous envoyer le sien pour le faire essayer autour de nous.

Je précise qu'il s'agit du modèle avec mat "Haut module", proposé ici avec une aile Easy LW, et une Race. Dans cette configuration, il est vendu 1690eur avec l'aile LW (aile easyrace en option : ajouter 270€).

Présentation

Nous avons reçu le foil dans une housse maison multi-compartiment matelassée (option à 95€) qui protège parfaitement les différents éléments. Une petite trousse contenait toute la visserie et 2 cales destinées à mettre le bon angle sur le stab. Suivant les conseils d'alexis, j'ai utilisé la cale de 0.9 degrés.

La finition est très belle autant en ce qui concerne l'état de surface que les bords de fuite. Les saumons d'ailes (extrémités) sont particulièrement fins (mais fragiles comme nous le verrons). Seuls les plans de joint sont perfectibles .. tout au moins au regard de ce qui se fait chez les meilleurs (Sb, NP, Select) mais c'est nettement mieux que certains autres. A cours de ces 2 journées de test, l'un des testeurs (au moins) a oublié de suivre les consignes quant à la profondeur de l'eau sur le bord et est venu racler le fond caillouteux. Les extrémités de l'aile LW n'ont pas aimé du tout ce traitement ! On a bien perdu 2 ou 3mm de chaque côté. Il faudra donc être soigneux avec ces profils optimisés pour la glisse.

Une finition de qualité

Le montage est facile car tout s'emboite sans problème. Le connexion mat / fuselage tient avec 2 vis mais c'est à priori suffisant puisque rien n'a bougé. De l'avis général, on aimerai une connexion plus 'intégrée' car la protubérance du fuselage au niveau de cette connexion a paru à beaucoup assez disgracieuse au regard du reste qui est assez fin.

L'ensemble est très léger (2.8 kg en LW). Il est évident que le foil flotte, même si ce n'est pas sa fonction de départ :) Le montage sur notre flotteur JP hydrofoil 135 n'a pas posé de problème, mais je précise que c'est la largeur maxi de flotteur préconisé par Aeromod, ce foil pas trop puissant étant conçu pour des planches entre 70 et 85 de large dans une optique freeride (navigation en glisse, flotteur à plat). On n'a même pas eu à déplacer les straps : l'équilibre longi était impec tel quel. Nous l'avons également, au cours du WE, testé sur une NoveNove de slalom et la Horue Tiny avec des résultats équivalents.

L'aeromod installé sur la JP Hydrofoil 135

Sur l'eau

Décollage

Le premier contact avec l'aéromod en mode LW fait montre d'un encombrement très faible sous la planche. Avant même le décollage, on sent qu'il freine très peu la planche. Cela lui permet de prendre facilement de la vitesse et il en faut un peu pour que l'aéromod décolle ... un peu comme le F4. Le décollage est plutôt progressif, et la stabilisation longitudinale est donc facile à maîtriser dans ces conditions light wind. Au fur et à mesure que nous enchaineront les bords, on verra que l'aeromod équipé de l'aile LW fait partie des foils qui décollent assez tôt. Non pas qu'il décolle avec très peu de vitesse (comme un Horue XLW, Slingshot, Zeeko), mais plutôt, comme le select et le F4, qu'il freine très peu la planche dans son accélération, et lui permet donc d'atteindre rapidement sa vitesse critique.

Subjectivement, en terme de capacité à décoller dans le très light, on est nettement derrière le Starboard Race (comme tous les autre foils que nous avons testé), et un poil derrière le couple Select / Horue XLW. On serait un peu devant le Horue LW et à peu près au niveau du AFS2 ou de l'Envol, mais avec plus de dynamique sur l'aeromod. Il réagit d'ailleurs assez bien au pumping sur le mat.

Glisse & Stabilité

Une fois lancé, l'impression de glisse est très bonne, et c'est que qui a été signalé par la plupart des testeurs. Ajouté à une très bonne stabilité longitudinale (en deça des loke, AFS2, starbaord, mais plus forte que F4, Vini, Select, Zeeko), c'est ce qui a plût à tous les débutants débrouillés qui l'ont testé avec assiduité toute une après midi. Pour la plupart habitués au Vini, ce groupe a dans l'ensemble conclu à une accessibilité meilleure une fois en l'air, mais un besoin de plus de vitesse pour décoller.

Côté stabilité latérale, on retrouve exactement le comportement que nous avions eu l'an passé sur le prototype XtremFoil 2016. Les 2 foils ont d'ailleurs beaucoup de point communs, mais en particulier cette instabilité latérale autour du neutre. Cela veut dire que le foil ne se cale jamais vraiment .. un peu comme si on était en équilibre sur un tube cylindrique. Pourtant, on n'a pas de vrai départ à la gîte comme avec le Mako 2016 ou le Fone, mais le foil se dandine en permanence, et cela induit également des mouvements de lacet. Du coup, la stabilité latérale est proche de celle du vini mais se ressent de façon complètement différente. Sur le Vini, on sent que le bas du foil est stable, mais que le mat est souple. Là, cela donne l'impression que le mat est plus rigide, mais que c'est l'ensemble du foil, n'arrive pas à se caler. Bon courage aux concepteurs pour en déterminer l'origine :) .. mais à priori, Alexis a déjà des idées !

Renaud de retour de son test sur la NoveNove

Contre gîte

Grâce à un haut de mat rigide, on arrive à laisser basculer légèrement l'aéromod à la contre gîte, mais là aussi, l'instabilité latérale ne permet pas de caler cette position, et on revient vite à une navigation plus à plat pour pouvoir gérer, y compris au près. Les allures près et grand largue ne posent aucun problème, mais on est juste limité par notre difficulté à exploiter la largeur de la planche. Par contre, l'angle de cap est plutôt bon pour un foil que l'on laisse majoritairement à plat. On profite encore ici de la finesse des sections.

Tristan au jibe après une grosse abatée

Contrôle

A la faveur du thermique qui a fini par s'établir autour de 15knt, nous avons également testé l'aeromod dans des conditions plus ventées d'abord avec l'aile LW, puis avec la easyrace. Avec le vent, un petit clapot est évidemment venu rendre les choses un peu plus pointues ... et là, l'utilisation de l'aeromod est devenu réellement moins agréable en comparaison avec la plupart des autres foils à notre disposition ce jour là. L'instabilité latérale, qui limitait juste nos ardeurs dans le light, rend cette fois le contrôle plus complexe. Dès lors, on adopte un autre type de navigation plus debout, en glisse et avec moins d'appui sur la voile pour rester en sécurité. Plus question de s'appuyer réellement dans la voile dans ces conditions. Les 4 foileurs expérimentés ont partagé la même sensation ... mais il faut avouer que nous avons l'habitude d'utiliser des foils très stables latéralement comme les F4, Starboard, Select, Loke, AFS2, Zeeko, NP alu. La différence saute donc aux yeux quand on passe le l'un à l'autre à quelques minutes d'intervalle, mais il faut signaler qu'il y a quand même en écart de prix avec ces derniers (100eur avec le loke, 200 avec l'AFS2 et 300 avec le starboard .. certes plus évolutif mais aussi accessible en version GT).

Olé ! Jolie figure de style de Tristan qui tente de maîtriser la bête dans le petit clapot

Conclusion

Le foil aeromod 2017 propose une glisse réussie et une puissance peu marquée, grâce à des sections fines et une belle finition. L'équilibre et la stabilité longitudinale sont au rendez vous sur nos flotteurs test, mais c'est sur la stabilité latérale qu'il y a encore du travail de développement (en comparaison avec nos références). Le contrôle s'en ressent nettement dès que le vent monte un peu et/ou que plan d'eau devient clapoteux où il devient plus délicat. Cela limite l'aeromod à une navigation en mode freeride flotteur plutôt à plat, même avec le mat haut module. Alexis ayant pas mal d'idées pour faire évoluer le produit sur ces aspects, nous sommes impatient d'en voir le résultat car la glisse et l'accessibilité dans le light nous ont plût pour un produit proposé à un tarif sensiblement plus bas que nos autres références en carbone (entre 100 et 300eur).


Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

Franck 24 septembre 2018 at 10:34
Je suis surpris de ce ressenti d’instabilité latérale. Sans doute aussi un Pb de réglage/calage /adaptation planche/foil: La vidéo ci dessous est réalisée sans trucage ! Et on n'y navigue pas flotteur à plat. https://www.youtube.com/watch?v=9qWtV4Atvb8
Eric COLLARD 24 septembre 2018 at 10:34
Lors de cette journée, le foil aeromod a été testé sur la JP, une NoveNove et une Tiny .. donc 3 planches très différentes, avec le même type de retour. Le stab était calé à 0,9 selon les préconisations dl'Alexis. Je mets donc de côté le problème de calage ou d'adéquation avec le flotteur. D'ailleurs, l'équilibre longi était bon. Je confirme par contre une instabilité latérale proche du neutre remarquée par tous ceux qui ont comparé avec d'autres foils. Encore une fois (je l'ai expliqué à Alexis), il n'est pas très instable (on a vu bien pire dans le passé), mais moins stable que les foils qui nous servent de référence (Loke, Starboard, NeilPryde alu, Neilpryde carbone, RSX, AFS2, Select) et que l'on avait aussi ce jour là. L'objectif n'est donc pas de juger dans l'absolu, mais d'établir des comparaisons sur un critère donné. D'ailleurs, il y a des critères où il se classe mieux que les foils pré-cités (par exemple sur la glisse ou il va être derrière un select, NeilPryde carbone, mais devant un NeilPryde alu ou un AFS2). Alexis m'a expliqué qu'il avait des pistes pour améliorer ceci, d'abord en travaillant sur le stab, puis plus tard sur le mat (très fin en base).
Lomic 24 septembre 2018 at 10:34
Merci pour ce test une fois encore, vous ne mentionnez pas la vitesse, avec ses sections bien fines il a une belle glisse visiblement, et ça se traduit comment en matière de vitesse ?
Eric COLLARD 24 septembre 2018 at 10:34
Effectivement, nous ne publions jamais les vitesses max car elles sont trop dépendantes du pilote et des conditions. La finesse se traduit plus par des sensations que par une vitesse brute. En l'occurrence, la finesse donne de la glisse dans les conditions légères, mais le moindre contrôle pénalise dans la confiance à aller vite quand le vent monte ... au final, hasardeux de communiquer sur une vitesse max, qui ne voudrait pas dire grand chose .. et puis qui n'a pas beaucoup d'intérêt en l'occurrence car ce n'est pas un foil de compétition mais de freeride.