Test Horue Slant Windfoil Board

Swipe to the left
Test Horue Slant Windfoil Board
12 décembre 2016 7109 Views

Par cette journée ensoleillée mais frisquette, notre (dure ?) mission est de tester la nouvelle board de Windfoil Horue nommée SLANT.

Conditions du test : Plage de Sausset les pins, vent de Nord 10-18 knt, température extérieure 8° à la mise à l'eau (tu m'étonnes qu'on s'est pelé), foil Viny avec Aile LW

La SLANT est une board designée pour le speed et les grandes voiles. Elle recevra naturellement le foil TAE lorsqu'il va sortir au premier semestre 2017. Elle tranche avec le reste de la gamme HORUE avec une largeur très généreuse de plus de 88cm pour 130L, un arrière très large et une très faible épaisseur. Le plan de pont est très différent également avec des plans obliques sous les pieds et les straps. La carène propose un V très marqué à l'avant pour éviter de coller lors des touchettes. Le shape est très esthétique et la construction très légère, soulignons le ! Le niveau de finition des productions Flika est de plus en plus plaisant.

Compte tenu des conditions de vent très irrégulières et du spot assez court, nous avons opté pour une voile de 5.8 légère sans cam (North E type). La prise en main a été assez technique sur les premiers bords car une petite voile a du mal à caler la planche, mais après quelques bords, les choses sont rentrées dans l'ordre.

Le premier élément qui peut perturber par rapport aux autres flotteurs spéciaux windfoil que nous avons utilisés est la position très excentrée des straps. On n'est pas très loin de ce que l'on retrouve sur les boards de slalom traditionnelles. Dans la mesure ou le décollage en foil se fait avec une position relativement debout, on cherche les straps pendant quelques bords avant de s'y faire, en particulier pour le strap arrière. Il faut quoi qu'il en soit un peu plus de temps qu'avec notre planche référence ou qu'avec une Tiny pour trouver sa position après le décollage.

Le décollage est aussi un peu plus compliqué qu'avec nos flotteurs habituels. Là ou le foil horue permet de s'extraire quasi instantanément de l'eau à la moindre risée, on se prend cette fois à devoir faire accélérer la planche avant de pouvoir s'extraire de l'eau .. et dans cette phase, il faut bien garder le flotteur à plat.

Une fois bien calé dans les straps, on peut progressivement se 'pendre à la voile' grâce au gros couple de rappel offert par ce flotteur large. Contrairement aux autres boards de foil où on navigue très debout, on sent que la SLANT a un vrai potentiel pour transmettre de la puissance au foil que l'on a sous les pieds. Le plan de pont est particulièrement agréable une fois bien calé sur le bord grâce à sa forme oblique. Avec notre petite voile, le flotteur reste assez instable longitudinalement et il faut être vigilent dans le vent très irrégulier. On sent qu'un gréement plus gros aidera à stabiliser tout ça.

Dans les risées, les accélérations sont très franches car la planche transmet immédiatement de la puissance au foil grâce à sa largeur. Par contre, en étant calé dans la voile (donc moins debout), la gestion de la répartition d'appui entre les 2 pieds est plus délicate ... et je me suis fait quelques sortie de l'eau avec le foil avant de comprendre qu'il fallait être plus mesuré qu'avec les autres flotteurs dans les risées.


C'est au cap que la slant dévoile son vrai potentiel avec notre petite voile. A cette allure, la planche devient d'un coup plus stable et accélérère fortement. Elle permet de de gérer très facilement la conte gîte si le foil est bien fait.

Compte tenu des conditions irrégulières et froides, notre test s'est arrêté là avec les doigts bien congelés, et les bras qui n'avaient plus la force de pomper. On a bien senti le gros potentiel de ce flotteur et on est très impatient de la tester avec un foil à mat long (plus de 1m), des voiles plus grandes et plus d'espace pour naviguer. Ce qui est sûr c'est que pour la première fois, on avait sous les pieds un flotteur bien différent, technique mais qui devrait permettre d'exploiter le potentiel des foils comme le F4 ou le TAE, avec des voiles à camber.

Suite au prochain épisode ...

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil