Protéger le nez d'une planche de wind foil

Swipe to the left
Protéger le nez d'une planche de wind foil
1 août 2020 73 Views

On ne va pas se mentir, la casse du nez du flotteur est l'accident numéro 1 en windfoil. En cas de catapulte vers l'avant (assez fréquente quand on débute), le mat a la facheuse tendance à vouloir embrasser le joli nez tout neuf de votre flotteur afin d'y laisser une trace assez tenace ;)

Partant de ce constat, tout le monde y va de sa solution pour éviter de passer trop souvent par la case atelier, avec immobilisatioh du flotteur pour au moins une semaine. Après plus de 5 ans de pratique, et plus d'une centaine de réparation de nez effectuées à l'atelier GlissAttitude, faisons le point sur les solutions qui fonctionnent et ne fonctionnent pas.

Globalement, on classera les solutions dans 2 catégories

  • celles qui essayent d'éviter que le mat ne touche le nez
  • celles qui tentent d'amortir la choc
  • celles qui tentent de répartir la pression d'impact

La famille des déviateurs

Cette solution qui consiste à éviter que le mat ne touche le nez est la plus attirante car elle ne dénature pas le look de la planche, et évite de mettre l'accent sur le stress du pratiquant. Elle est assez discrête et peu onéreuse. Techniquement, il s'agit d'une pièce que l'on place sur le chemin du mat à quelques cm du pied de mat. Cela ressemble soit à un champignon (Déviator) soit à une écuelle de chien.

deviator deviateur surfbent

Malheureusement, cette soution est peu efficace. Plus précisément, elle n'est efficace que sur des petits chocs et évitera donc les égratignures. Sur des gros chocs (ceux qui sont en mesure de casser réellement le nez), ce type de protection peut avoir 2 effets.

  • Pour les déviateurs type champignon, ils évitent le choc dans l'axe, mais provoquent en général des dégars décalés.
  • Pour le dispositifs plus rigides (type écuelle de chien), ils provoquent dans le meilleur des cas une rutpure du pied de mat, et dans le pire des cas un arrachement du rail de pied de mat (c'est du vécu)

En prenant un peu de recul, il est facile à comprendre que l'inertie d'un gréement complet de plus de 4m50 de long provoque un appui démesuré si on essaye de le stopper avec un bras de levier de 20cm ! Mettez votre main entre le rail de votre planche et votre mat lorsque le gréement est dans l'eau et vous allez comprendre ...

La famille des absorbeurs

Cette fois, on parle des diveses mousses à coller sur le nez de la planche. Là, on tente de stopper le gréement en le retenant avec un bras de levier de l'ordre de 80cm au lieu de 20cm. Evidemment, l'impact est beaucoup moins puissant, mais il reste important.

mousse mousse

Cette fois encore, la protection va absorber des petits impacts, mais pas des gros chocs. le principe de l'absorption consiste à transformer l'énergie en chaleur. On comprend bien que ce n'est pas quelques cm de mousse qui va absorber l'énergie d'un gréement de 10kg qui vient frapper le nez à 30km/h ! Nous avons vu passer de tout : de la vulgaire frite de piscine collée sur le nez, à la mousse utra technique ... rien n'y fait, toutes ses solutions masquent la rupture, mais lorsqu'on la décolle, on a la joie de constater une rutpure qui a gentillement eu le temps de prendre l'eau avant de passer à la case réparation.

La répartition de l'énergie

On a bien compris, le choc aura lieu tôt ou tard, et il sera d'autant moins violent que le bras de levier sera long.

choc nez

Comme souvent en mécanique, la meilleure solution pour éviter les conséquences d'un choc important consiste à disperser son énergie, plus qu'à l'absorber. Dans le cas qui nous intéresse, la dernière solution consiste donc à répartir l'énergie du choc sur une surface la plus important possible, au lieu des quelques cm2 de l'impact initial. Pour se faire, vous allez placer au point d'impact une coque rigide qui va transmettre l'énergie du choc sur l'ensemble du nez ... en espérant que la structure globale du nez pemette de résister au choc

Rien de très nouveau là dedans. Pour ceux qui sont déjà allés dans les écoles de funboard ou les centres de location, vous avez certainement vu des flotteurs affublés de ces coques blanches collées sur le nez. Si ces professionels utiisent cet élément couteux (160 à 200eur pièce) depuis plus de 25ans, ce n'est pas un hazard : c'est simplement que c'est la solution la plus efficace, même si elle ne garantira jamais du 100%.

protection nezprotection nez 

Le hic, c'est que pour que cela fonctionne, il fait réunir 2 impératifs

  • que la coque soit très rigide, donc relativement épaisse et donc lourde
  • que la coque ai exactement la forme su nez pour être en contact avec celui-ci sur l'essentiel de sa surface. Elle ne poura donc être utilisée que pour un modèle de planche 

Bien évidemment, on peut réaliser ceci avec un peu d'élégance ...

protection nez windsurf carboneprotection nez windsurf fibre

Il existe de nombreux tuto sur le net concernant la réalisation de ces protections de nez, alors si vous êtes bricoleur, lancez vous !

#Tutorial Posted in: Windfoil