Windfoil / Kitefoil / Wingfoil - Entretien des foils

Swipe to the left
Windfoil / Kitefoil / Wingfoil - Entretien des foils
1 mars 2022 268 Views

L’entretien régulier de votre foil est la clé de la durabilité et de ses performances. Contrairement au reste du matériel de windsurf, une attention particulière est requise pour ne pas l’endommager rapidement

Démontage ou pas ?

Si on exclue les modèles monobloc carbone (AFS et LOKEFOIL), tous les foils doivent être démontés et rincés intégralement après chaque utilisation. Tous ceux qui, pour de bonnes ou mauvaises raisons, font autrement, le font à leurs risques et périls.
Je précise que le rinçage doit être effectué APRES démontage afin de procéder au rinçage de l’intérieur des perçages. C’est d’une logique évidente, mais rarement observé.

Petite aparté concernant les foils monobloc carbone : ces modèles sont moins sensibles à la corrosion. D’une part l’absence de pièce en aluminium élimine la corrosion liée à une électrolyse. D’autre part, moins de pièces présentent un risque d’oxydation. Malgré tout, notre expérience prouve qu’en absence de démontage, les inserts inoxydables finissent malgré tout par rouiller. Nous conseillons donc également un entretien régulier sur ces produits.

Helicoil ou pas ?

Vous n’aurez pas le choix, mais vous pourrez constater que les fuselages aluminium sont livrés, suivant les marques et les modèles, avec ou sans hélicoils. Ces filets rapportés en Inox sont posés dans le fuselage pour renforcer le solidité des filetages impliqués dans la fixation des ailes et stabilisateurs.

L’avantage de l’hélicoil est sa plus grande résistance au serrage. Les inconvénients sont de 2 sortes
- Si ils sont mal entretenus, ils peuvent sortir légèrement et s’abîmer immédiatement, rendant les serrages impossibles
- Leur présence continue au contact de l’aluminium favorise l’apparition de corrosion en cas de rinçage déficient

Les fuselages sans hélicoil sont moins sensibles à un entretien déficient, mais nécessitent beaucoup plus d’attention lors des serrages (respecter un couple de serrage maxi de 6 à 8nm et une profondeur de pénétration minimale de la vis de 1.5 fois le diamètre, soit 9mm pour du M6)

Précisons qu’un fuselage sans hélicoil peut être converti vers une solution avec helicoil en cas de filetage abîmé. L’autre sens est impossible.

Dans tous les cas, avec un entretien de qualité et une utilisation consciencieuse, les solutions avec et sans hélicoil fonctionnent parfaitement.

Contrôle

Nous conseillons de contrôler très régulièreemnt, si ce n’est à chaque montagne, le bon état de votre visserie et de vos filetages.

Le premier contrôle doit être visuel.

Les tête de vis doivent être en parfait état et sans jeux avec votre outil de serrage. Si la tête est abîmée, boursouflée voir édentées, la vis doit être remplacée immédiatement par une neuve. 

Le corps de la vis doit être propre et régulier. Toute anomalie visible ou irrégularité sur le filetage doit conduire à son remplacement immédiat. Idem en cas d’apparition d’un dépôt blanc sur le corps de la vis (corrosion provenant du fuselage).

Concernant les hélicoil, le contrôle visuel portera sur le sommet de l’hélicoil qui ne doit absolument pas dépasser du perçage, et offrir une attaque quasi invisible. Si l’attaque dépasse, voir semble recourbée, on ne visse surtout rien dedans et on le remplace immédiatement.

Le 2e contrôle concerne l’état du filtage.

Cette opération est ultra simple mais primordiale : vous aller pour chaque vis, effectuer un montage à blanc (sans l’aile ou le stab) à la main (sans outil) jusqu’au fond du filetage. Chaque vis doit pouvoir être vissée à fond à deux doigts et sans forcer.

Si vous devez forcer pour effectuer ce vissage, c’est que la vis est abîmée ou le filetage détérioré. Dans ce cas, refaire le test avec une vis neuve.

  • Si le vissage s’effectue cette fois facilement, jetez immédiatement l’ancienne vis.
  • Si le vissage reste compliqué, faite réviser votre fuselage sans attendre par un professionnel. Ne JAMAIS forcer avec un outil.

Si vous détectez une anomalie lors des ces contrôles, nous vous déconseillons ABSOLUEMENT de naviguer tel quel. Vous risquez, en forçant avec vos outils, de provoquer un blocage de votre vis dans le filetage, une casse de la vis, et éventuellement une perte du foil ou de l’aile au fond du plan d’eau. Dans tous les cas, attendez vous alors à des couts de réparation et/ou de remplacement sans commune mesure avec le remplacement d’une vis.

Ces contrôles sont valables à la fois pour les vis de montage du foil en lui même, que pour les vis utilisée pour l’assemblage foil / flotteur

Remplacement des vis

Les contrôles décrits ci dessus doivent permettre d’éliminer systématiquement les vis abîmées au niveau de la tête ou des filetages.

En cas d’utilisation intensive, les vis peuvent aussi se fragiliser structurellement dans le temps. Nous avons conseillons donc de les renouveler systématiquement à intervalle régulier. Il serait dommage de perdre un foil à plusieurs milliers d’euros au fond de l’eau (les exemples sont fréquents) ou de perdre une régate pour économiser 10eur de visserie.

Ce message s’adresse en particulier aux compétiteurs IQFOIL (jeunes ou pas) qui s’entrainent entre 2 et 5 fois par semaine. Nous leur conseillons un remplacement intégrale de la visserie et des inserts au minimum tous les 6 mois … en plus des contrôles régulier décrits ci dessus.

Entretien

L’entretien des filetages est simple mais doit être très régulier. Nous conseillons de réaliser ces opérations au moins tous les 5 montages si vous naviguez régulièrement, et au minium tous les mois en cas d’utilisation très occasionnelle.

Munissez vous d’une bossette capable de pénétrer jusqu’au fond du filetage. Vous pouvez en trouver en standard avec les tubes de tes get, ou en pharmacie sous forme de brossette interdentaire droite (dans ce sans, choisir les plus grosses et dures).

Brosse tef gel

Faites couler du diluant (essence F, WD40 ou équivalent) dans le trou de la vis. Brosser consciencieusement les filetages avec des mouvements rotatifs. L’objectif est de décoller les impuretés ou traces de corrosion présentes dans le filetage. Après quelques rotations, retournez le fuselage pour évacuer le diluant souillé. Idéalement (si vous avez ça sous la main), envoyez un coup de soufflette d’air comprimé dans le trou. Vous pouvez également effectuer ceci avec une poire de nettoyage d’objectif photo, ou un bombe d’air sec utilisée dans l’informatique.

Réitérer l’opération 2 ou 3 fois pour chaque trou jusqu’à ce que chacun soit parfaitement propre sans trace d’oxydation, de limaille métallique, de résidus de sable ou de graisse.

La cas du tefGel

L’utilisation de tefGl est très commun et de nature à retarder fortement l’apparition d’oxydation grace à son pouvoir isolant galvanique. Toutefois, l’utilisation de ce produit ne dispense absolument pas de l’entretien décrit ci-dessus … bien au contraire ! Tous les corps gras (tef, graisse marine etc.) utilisés ont le pouvoir d’agglomérer tous les résidus de sable de de limaille. Si on ne prend pas soin de retirer régulièrement la pâte grasse ainsi générée, on va très rapidement se retrouver avec un véritable mastic qui va bloquer les vis, faire ressortir les hélicoils ou abraser les filetages.

Il est donc primordial de retirer régulièrement les traces de graisse souillée, avant de la remplacer par de la graisse neuve.

Inserts inox ou laiton

En dehors des filetages utilisés pour fixer les ailes et stabilisateurs, le foil comporte également des inserts dans lesquels viennent se loger les vis de fixation Fuselage / Mat et Foil / Flotteur. Ils doivent être contrôlés et remplacés régulièrement de façon analogue. Nous avons déjà abordé ce sujet précédemment, et je vous invite donc à relire le post consacré à ce point.

Posted in: WindfoilKitesurfWingfoil