DVA - La portée réelle des émetteurs

Swipe to the left
DVA - La portée réelle des émetteurs
1 décembre 2020 25 Views

Pour tous ceux qui s’aventurent hors piste quelques fois dans la saison, il est toujours compliqué de maîtriser à 100% les problématiques de sécurité en montagne. Une parfaite maîtrise de la technique de recherche de victime d’avalanche (identification au 112, techniques de localisation, technique de sondage, stratégie multi-victimes) nécessite des entrainements réguliers, que beaucoup n’ont pas.

Dans ce cas, les sorties se font souvent (et on espère) avec un encadrement professionnel (guide, moniteur ESF etc.) qui, lui, est parfaitement rompu à ces problématiques.

Pour celui qui se fait accompagner, l’un des pré-requis est toutefois de posséder un kit APS (ARVA, PELLE, SONDE) qu’il sache utiliser, et qui permette de le retrouver facilement en cas de problème. Nous faisons le point ici sur le fonctionnent d'un DVA, et les conséquences sur le choix du modèle.

Comme fonctionne l’émission DVA ?

Un DVA émet une onde électromagnétique, combinaison d'un champ électrique et d'un champ magnétique, sur une fréquence officielle et universelle : 457kHz +/-80Hz. Cette émission est réalisée par une bobine assimilable à un dipôle rayonnant.

La particularité d'une antenne de DVA est que son rayonnement n'est pas isotrope : la puissance rayonnée dans une sphère de rayon r est nulle dans la direction du dipôle, et maximale dans le plan équatorial. C'est ce qui explique les différences importantes de portée des différents DVA en fonction du positionnement relatif d'un DVA émetteur et récepteur. On parle ici de position relative des antennes.

dva émission arva smart antenna

Pour faire simple : le DVA émet plus loin dans l’axe de l’antenne que dans la direction perpendiculaire. Si votre émetteur est en position horizontale, vous êtes dans le cas idéal. Une position verticale est particulièrement mauvaise car elle réduit la portée d’environ 52%.

Comment optimiser l'émission ARVA ?

En la matière, une marque a développé et breveté un système particulièrement malin, qui lui permet d’annoncer une capacité à être détecté jusqu’à 2 fois plus importante que les autres marques. Il s’agit de Ortovox et sa technologie Smart-Antenna


La technologie smart antenne, en jeu sur le S1+, le 3+ et le Zoom+, analyse la position des antennes sous l’avalanche et commute automatiquement sur l’antenne la mieux orientée pour émettre. Dans ce cas défavorable avec le DVA vertical, ce dernier commute sur l'antenne supérieur 

dva émission arva smart antenna

dva émission arva smart antenna

Et on se retrouve de nouveau dans une situation de couverture optimale.

Résultat : 43% de portée en plus par rapport aux autres appareils disponibles sur le marché et ce, indépendamment de l’appareil utilisé par celui qui cherche !

dva émission arva smart antenna

Comment optimiser la recherche d'un ARVA ?

Pour l'ARVA qui cherche, l'objectif est de trouver et suivre le plus facilement possible le signal émis par un ARVA enfoui sous la neige. En la matière, les ARVA dernière génération (3 antennes numériques) font réellement la différence (surtout en phase de recherche finale), et constituent désormais l'essentiel du marché.

Un ARVA en mode recherche scane son environnement à la recherche d'une émission sur une bande de fréquence. Ce scan est effectué à interval régulier, et permet de mettre à jour l'affichage en fonction des résultats trouvés (nombre de sources, direction etc.). En la matière, un DVA s'est particulièrement distingué lors de nos tests : le ARVA EVO 5 pour sa rapidité d'acquisition

Bonus functions ?

Pour les utilisateurs chevronnés, rompus à l'encadrement des groupes et aux stratégies de recherche, certaines marques proposent des DVA avec des fonctions plus avancées, comme le marquage multi-victime, le group check, voir de l'identification victime. Tout ceci est un vrai plus pour ceux qui les maitrisent, mais sont un frein en situation de stress pour ceux qui n'y sont pas entrainés. 

Quel DVA pour quelle utilisateur ?

En matière d'appareil de sécurité, les priorités sont pour nous 

  • la fiabilté
  • l'efficacité

On évitera donc tous les vieux modèles analogiques, ou anciens 1 ou 2 antennes (PIEPS freeride par exemple).

Pour les pratiquants occasionnels, ou tous ceux qui font au mieux 2 vrais entrainements recherche par saison, on conseille un modèle simple mais efficace comme le Ortovox Zoom + avec sa technologie Smart Antenna.

Zoom ortovox

Pour ceux qui encardrent un groupe, s'entrainent régulièrement, et sont donc capables réellement d'organiser un secours , de mettre en place des stratégies, et de gérer en situation de stress un appareil plus complexe, on partira sur des modèles comme le ARVA Evo 5, le ARVA NEO PRO ou le PIEPS Pro

Neo Pro

Dernières recommandations

Le DVA n'est qu'un élément, certes nécessaire, mais loin d'être suffisant pour limiter les risques en montagne. D'abord, il doit faire partie du triptique (DVA, Pelle et sonde) sans quoi il n'est d'aucune utilité (à moins de faire preuve d'un égoisme incroyable). Ensuite, il ne dédouane personne d'une vraie préparation sérieuse de chaque sories (itinéraires et options, météo, équipement, moyens de communication, prévenir son entourage etc.) ... et dans tous les cas, on conseille à 1000% d'être accompagné de professionels compétents : il vaut mieux faire 2 sorties par an dans de superbes conditions et en toute sécurité, que 6 sorties pas cher, en prenant des risques, et avec la peur au ventre au point de ne pas profiter des conditions et de l'endroit !

Posted in: Ski