Windsurf sail technology - membrane ou pas membrane ?

Swipe to the left
Windsurf sail technology - membrane ou pas membrane ?
10 octobre 2019 26 Views

Pour la saison 2020, on voit pointer dans les gammes quelques nouvelles voiles bien différentes des modèles précédents, et situées tout en haut des gammes constructeurs.

Que ce soit la Duotone Super Hero M-Plus, les NeilPryde combat pro et zone pro, ou encore les voiles Phantom membranes, toutes justifent un tarif supérieur par de nouveaux tissus plus légers. Faisons le point sur ces nouveautés.

La technologie membrane

Le principe même de la membrane est non plus d'utiliser un monofilm tramé fabriqué en usine, mais de créer le monofilm tramé directement à la fabrication de la voile. Ceci permet

  • d'orienter chaque fibre dans le sens de la contrainte principale
  • d'utiliser des fibres plus raides
  • de profiter de cette orientation optimale pour diminuer l'épaisseur des films et donc le poids

Duotone super hero membrane

Dans les faits, et sur l'eau, ces voiles sont réellement plus légères que leur homologues, jusqu'à 30%, ce qui est largement sensible. Le contrepartie de cette technologie est d'avoir des voiles plus souples qui se déforment plus dans d'autres directions que la contrainte prioncipale. Il en résulte une surpuissance (effet ballon) qui décale la plage d'utilisation vers le bas (plus puissante en bas, moins de tenue en rafales). Ce sont des voiles qu'il faut sous-toiler.

Il faut aussi noter que de par la méthode de construction des voiles, ces dernières ne peuvent pas être réparées, et qu'elle sont plus fragiles aux accrocs compte tenu de la finesse des films

Les plus (par rapport à une voile traditionelle) 

  • poids
  • maniabilité : voiles plus petites donc plus compactes pour la même puissance

Les moins

  • tenue et contrôle dans le vent
  • fragilité

 Le technologie Xply haut de gamme

Pour ses nouvelles voiles de vague série "Pro", NeilPryde n'a pas décidé d'aller vers la membrane, mais utilise une conjonction de 2 technologies

  • un monofilm tramé dont les fils polyster ont été remplacé par un fil type kevlar (ultra scrim), dont les mailles sont plus petites, et dont les épaisseurs de film sont intermédiaires entre ceux utilisés dans la membrane et ceux utilisés dans du XPly classique.
  • des bandes de fibres orientées (nommée powerfuse) qui s'approche un peu du concept utilisé dans la membrane.

On retrouve ce type de choix chez d'autres marques (severn par exemple) avec des appellations différentes 

Duotone super hero membrane

Les voiles sont un peu moins légères qu'avec la membrane, mais plus qu'avec du Xply. Par contre, elles se déforment très peu dans les directions de contraintes secondaires et ont une excellente tenue dans les rafales (meilleur même qu'une voile traditionelle, ce qui est très intéressant dans les vents irréguliers).

Elles gardent une puissance analogue à une voile xply traditionelle à taille égale

Les plus (par rapport à une voile traditionelle) 

  • poids (moins de gain qu'avec la membrane)
  • maniabilité : voiles plus nerveuses et réactives 

Les moins

  • Réparation possible mais plus complexe

Bilan

Comme d'habitude, pas de solution miracle. Des plus et des moins dans chaque technologie. Chacun se fera son opinion par rapport à ses critères de choix. Ce qui est sûr, c'est que les 2 apportent un vrai changement par rapport aux voiles traditionnelles, mais qu'il faudra y mettre le prix.

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil