Windfoil - Test Fanatic Flow 900

Swipe to the left
Windfoil - Test Fanatic Flow 900
15 septembre 2019 85 Views

Présentation

Fanatic a mis un moment avant de se lancer dans le windfoil. Cette marque emblématique du windsurf attendait probablement de voir comment le marché allait démarrer. Devant la pression de se dernier, il était devenu difficile de rester à part, et la marque nous a proposé l'an passé un Flow H9 qui, soyons totalement honnètes, n'était clairement pas à la hauteur. Fort de cette première expérience, Fanatic a réagit et propose cette année un foil construit de façon beaucoup plus sérieuse, en mettant en particlier l'accent sur la rigidité. On a donc là enfin une bonne base de départ.

Fanatic Flow 900 2019

Disponible en version 900 et 1200cm2, nous avons mis un moment à pouvoir tester ce modèle car il n'était au départ disponible qu'en version platine ... donc compatible avec peu de flotteurs, à l'exception des Fanatic SingRay. Comble de malchance, notre flotteur de test avait un problème de positionnement des rails US et il nous a donc fallu attendre l'arrivée du talon DTT pour faire les tests. 

Comme pour le H9 Fanatic a soigné le packaging, et le foil est livré dans une housse qui protège parfaitement chaque élément. Le montage ne pose aucun problème et l'ensemble respire la robustesse allemande. 

Conditions du test

Flotteur : Sting Ray 2019 125L et StingRay 2020 140L

Gréement : E TYpe 6,2 et F Type 5.8

Lac de Serre Ponçon / vent entre 10 et 15 knt, La ciotat / vent entre 10 et 25 knt

Fanatic Flow 900 2019

Sur l'eau

Le Flow 900 est un foil qui nécessite peu de vitesse pour décoller, grace à son aile épaisse et très porteuse. Pour autant, il est nécessaire d'avoir une puissance assez conséquente dans la voile pour atteindre un régime de croisière où le foil devient stable et sain. La montée du foil, et l'accélération sont très linaires, ce qui donne un comportement sage et rassurant.

Dans le vent léger, le décollage est plus laborieux, et si on manque de puissance, on reste dans un mode de vol à très basse vitesse avec beaucoup d’incidence, qui tient en l’air mais qui n’est pas très stable .. un peu à la mode d'un semi-planning en windsurf traditionnel. 

Une fois en vol stabilisé, on trouve un foil ultra facile qui impressionne par sa stabilté latérale (plus que les Starboard Supercruiser ou GA Mach 1). Sur l'axe longitudial, le foil est assez calé et réagit lentement, un peu comme l'AFS 85. Naturellement, il est plutôt pied arrière sur les 2 stingRay (125 et 140) avec les straps montés en position centrale. Avec ce réglage, il faut soutenir en permanence avec le pied arrière pour rester en l'air, ou procéder à un calage du stab. Si on relâche cette pression, on se repose rapidement, toujours en souplesse. Dans les conditions de vent un peu soutenues, c'est un comportement très rassurant , qui incite à explorer le vol quelque soient les conditions. Ceci permettra certainement à certains de comprendre que le seul intérêt du foil ne réside pas dans le vent léger, et qu'il est aussi possible de se faire plaisir dans plus de 20knt sans prendre aucun risque et sans avoir peur.

Les pratiquants un peu plus aguerris choisiront certainement un réglage de strap plus reculé (à fond en arrière sur les 2 sting ray), qui permet d'avoir un foil plus équilibré sur les 2 pieds. Avec ce réglage, le vol est plus agréable, mais le foil devient alors plus réactif sur le plan longitudinal. Il faut être un plus plus vigilent dans les rafales et anticiper. 

En terme de sensation, la grande rigidité du nouveau Fanatic offre un excellent contrôle. On ne se sent jamais en danger, et le foil accélère peu même dans les rafales. En contre partie, la sensation de glisse est plutôt en retrait (moins qu'un Starboatrd Supercruiser ou GA Mach 1) et on sent qu'il faut toujours de la puissance dans la voile pour maintenir la vitesse et le vol. 

Comme la plupart des foils en aluminium, le Flow 900 émet un sifflement bien audible, dont la fréquence varie avec la vitesse. C'est beaucoup moins marqué qu'avec la version précédente, en particulier lorsque la vitesse devient soutenue. 

Pour boucler le jibe en l'air, il faut arriver avec une bonne vitesse. Au passage des pieds (lorsque l'on n'est plus dans les straps) on mesure encore mieux la très grosse stabilité latérale car il n'y aucun roulis. Il tolère beaucoup les erreurs. Les 2 clés pour réussir le jibe avec le Flow, c'est de bien rester sur l'arrière de la planche en permanence pour qu'il ne repose pas, et de jiber dans les risées pour limiter la baisse de vitesse naturelle. 

Dans les molles, le Flow 900 a peu d'allonge et repose rapidement. Il réagit correctement au pumping, mais on ne fera pas des miracles. Ce n'est pas le foil idéal si vous naviguez sur des plans d'eau avec des vents très irréguliers avec des gros trous d'air. Par contre, c'est un excellent choix si vous êtes régulièrement confrontés à des vents un peu soutenus, ou des plans d'eau difficiles.

Fanatic Flow 900 2019

Bilan

Au final, le Fanatic Flow 900 constitue un énorme progrès par rapport à la version précédente. Avec une rigidité très importante, le contrôle est ultra facile même dans le vent soutenu. Son équilibre plutôt pied arrière renforce cette impression de sécurité dans les rafales.

Les pratiquants agueris pourrons lui reprocher un manque de glisse, pénalisant les sensations et la plage basse. Pour les plus novices, par contre, c'est un foil qui permettra de découvrir les joies du vol en toute quiétude, et de se rendre compe que l'on peut aussi prendre énormément de plaisir dans le vent soutenu. Il ne faut pas se laisser impressionner par la mention "Foil performance" du site Internet Fanatic : le Flow 900 cible une pratique freeride pour ceux qui cherchent avant tout la facilité et le confort, bien avant la glisse et les performance dans le light.

Ce post vous a paru intéressant ou utile ? Retournez l'ascenseur en soutenant nos actions de développement du Windfoil

#Fanatic, #2029, #Test Posted in: Windfoil